Karl Schnog

Pseud.: Ch.v.T. ; Carl Coblentz ; Anton Emerenzer ; Ernst Huth ; J.K. ; Josef Kornschlag ; K.S. ; Tom Palmer ; Charlie vom Thurm

Cologne () - Berlin Est (alors RDA, aujourd'hui D) ()


Photo: Karl Schnog
Karl Schnog
Photo: ©

Après avoir accompli une formation commerciale, Karl Schnog sert dans l'armée pendant la Première Guerre mondiale et fonde en 1918 un conseil d'ouvriers et de soldats à Hagenau. Dans les années 1920, il découvre le théâtre et se produit comme acteur et metteur en scène dans de nombreux théâtres allemands et participe entre autres à une représentation de la revue Roter Rummel d'Erwin Piscator. Parallèlement, il est conférencier et animateur de spectacles dans des cabarets de renom comme le Küka, le Cabaret Größenwahn et le Kabarett der Komiker. En 1926, il fonde en collaboration avec Erich Weinert et Leon Hirsch la troupe de cabaret Die Wespen à Berlin. À partir de 1925, il anime également des émissions à la radio et contribue aux périodiques Die Weltbühne, Simplizissimus et Stachelschwein. En 1927, Karl Schnog est cofondateur du Gruppe Revolutionärer Pazifisten à Berlin. Après l'arrivée au pouvoir des nazis, il fait l'objet de deux mandats d'arrêt et subit de graves brutalités en pleine rue.

En mai 1933, Karl Schnog émigre en Suisse, où il produit des textes pour le Cabaret Cornichon. En octobre 1933, il rejoint le Luxembourg, où il trouve un emploi comme conférencier au cabaret Rond-Point sur le site de l'ancienne usine de champagne Mercier. Karl Schnog est collaborateur de plusieurs publications d'exilés allemands à savoir Pariser Tageblatt et Der Simplicius, mais aussi des publications grand-ducales Les Cahiers luxembourgeois, A-Z, Escher Tageblatt et Die Tribüne. En outre, il écrit des contributions pour À l'écoute, un magazine de radio, et Le Film luxembourgeois. De 1937 à 1940, il anime la chronique en vers Weltwochenschau dans Tageblatt, sous le pseudonyme de Charlie vom Thurm. Dans l'hebdomadaire A-Z paraissent les séries d'articles Existenzen am Rande, Zeitgenössiche Hochstapler und Abenteurer et Bomben --- Pistole --- Höllenmaschinen. Comme il ne peut émigrer aux États-Unis à cause d'un affidavit faisant défaut, Karl Schnog est arrêté en mai 1940, lorsque les troupes allemandes envahissent le Luxembourg. Il est déporté dans les camps de concentration de Dachau, de Sachsenhausen et de Buchenwald. À Dachau, il anime la fête de la Saint-Sylvestre et, à Buchenwald, il initie le cabaret du camp pour lequel il écrit de nombreux textes. La solidarité entre les détenus des camps de concentration est décrite dans son texte "Unbekanntes KZ".
En 1945, Karl Schnog rentre au Luxembourg, où il est engagé par Radio Luxembourg. En 1946, il part s'installer à Berlin, où il intègre le journal Ulenspiegel en tant que rédacteur en chef. En avril 1947, il rejoint une troupe de théâtre qui se produit en yiddish au camp de transit de l'organisation United Nations Relief and Rehabilitation Association à Berlin-Zehlendorf. Par la suite, Karl Schnog opte pour la carrière d'écrivain indépendant. Il travaille notamment pour le cabaret Die Distel à Berlin-Est et consacre des écrits à Charlie Chaplin.

Au Luxembourg, Karl Schnog se distingue comme auteur de poèmes engagés et critiques ainsi que de poèmes de circonstance comme Schueberfouer ou Flugfest in Esch. Il publie Kinnhaken, un recueil de poèmes antinazis, à la maison d'édition Malpaartes de son ami Evy Friedrich. Le roman La Grande Compagnie de Colonisation, réalisé en collaboration avec l'industriel Henry J. Leir, imagine une société de colonisation de droit luxembourgeois, disposant de projets d'irrigation, d'électrification, d'exploitation de gisements de matières premières et de colonisation au sein d'un espace économique regroupant les cinq continents. Au niveau de la forme, cet ouvrage utopique repose sur un montage de documents économiques, de télégrammes et d'extraits de presse fictifs. À l'occasion du quinzième anniversaire de la société israélite de lecture, Karl Schnog conçoit la pièce inédite Literatur und Liebe.

En 1957, Karl Schnog se voit décerner le Prix Heinrich-Heine en RDA en même temps que Walther Victor.

Germaine Goetzinger

Œuvres

Titre Année Langue Genres yearsort
Kinnhaken. Kampfgedichte 1933/34
Karl Schnog [Auteur(e)]
1934
DEU
1934
La Grande Compagnie de Colonisation. Dokumente eines grossen Plans
Tom Palmer (Karl Schnog) [Auteur(e)]
1937
DEU
1937
Weltwochenschau. Gedichte
Charlie vom Thurm (Karl Schnog) [Auteur(e)]
1939
DEU
1939
"Unbekanntes KZ." Erlebtes
Karl Schnog [Auteur(e)]
1945
DEU
1945

Collaboration à des périodiques

Titre du périodique Noms utilisés
A l'écoute. Programmes détaillés de l'I.N.R. & Radio-Luxembourg
Karl Schnog
A-Z Luxemburger Illustrierte
Karl Schnog
Cahiers luxembourgeois (Les). revue libre des lettres, des sciences et des arts
Karl Schnog
Film luxembourgeois (Le)
Ernst Huth
Galerie. Revue culturelle et pédagogique
Karl Schnog
Mitock (De). E Wocheblad fir Jux an Zodi
Karl Schnog
neue Zeit (Die) [1936-1940]. Monatsschrift für Demokratie, Geistesfreiheit und Kultur
Karl Schnog
Obermosel-Zeitung / OMZ
Karl Schnog
Pariser Tageblatt
Karl Schnog
Simplicissimus
Karl Schnog
Stachelschwein (Das)
Karl Schnog
Tageblatt / Escher Tageblatt = Journal d'Esch. Zeitung fir Lëtzebuerg
Ch.v.T.
Anton Emerenzer
J.K.
K.S.
Josef Kornschlag
Charlie vom Thurm
Tribüne (Die). Wochenzeitschrift für politisches und geistiges Leben
Anton Emerenzer
K.S.
Karl Schnog
Ulenspiegel. Illustrierte Zeitschrift für Literatur, Kunst und Satire
Karl Schnog
Weltbühne (Die). Wochenschrift für Politik-Kunst-Wirtschaft.
Ernst Huth

Études critiques (auteur & œuvre)

Auteur Année Info
E.M.
1934 Unser Interview. Karl Schnog konferiert sich selbst. In: A-Z 1 (1934) 8, S. 8-11
Marc Hessel
1989 Ein deutscher Exilautor in Luxemburg. Vor 25 Jahren starb Karl Schnog. In: Les Cahiers luxembourgeois 36 (1989) 2, S. 27-34
Carlo Sowa
1989 Karl Schnog. Ein deutscher Satiriker in Luxemburg. In: Galerie 7 (1989) 1, S. 109-122
1999 Schnog, Karl. In: Handbuch des deutschsprachigen Exiltheaters 1933-1945. Herausgegeben von Frithjof Trapp, Werner Mittenzwei, Henning Rischbieter, Hansjörg Schneider. Band 2: Biographisches Lexikon der Theaterkünstler von Frithjof Trapp, Bärbel Schrader, Dieter Wenk, Ingrid Maaß, S. 841
2003 Malpaartes - mehr als nur ein Stück Luxemburger Verlagsgeschichte. In: 400 Joer Kolléisch, vol. 4, p. 103-118
Pierre Marson
2007 Exilland Luxemburg, 1933 - 1947. Schreiben - Auftreten - Musizieren - Agitieren - Uberleben [Ausstellungskatalog]
2013 "dieser Zeit der Weltenwende". Karl Schnogs Beiträge im "Escher Tageblatt". In: Le Siècle du Tageblatt, vol. 1, p. 109-115
2013 Schnog oder Leir ? Um eine Doppelautorschaft. In: Die Widmung = La dédicace, S. 136-141

Études critiques sur les œuvres individuelles

Titre Année yearsort
La Grande Compagnie de Colonisation. Dokumente eines grossen Plans 1937 1937

Archives


Archiv der Hamburger Arbeitsstelle für deutsche Exilliteratur
Stiftung Deutsches Kabarett Archiv, Mainz

Prix littéraires

Nom Prix-Mention Œuvre primée Année
Heinrich-Heine-Preis des Ministeriums für Kultur der DDR 1957

Membre

Nom
RTL / Radio Luxemburg
Dernière mise à jour 08.05.2018