Alfons Nickels

Alphonse Nickels

Pseud.: A.N.

Berdorf - Bonn ()


Photo: Alfons Nickels
Alfons Nickels
Photo: ©

Alfons Nickels passa son baccalauréat au Gymnase d'Echternach et poursuivit des études de droit à Genève, Nancy et Paris. En 1908, il ouvrit un cabinet d'avocat à Diekirch qu'il abandonna en 1914 pour entrer au service du Ministère des Affaires étrangères. En 1920, il rejoignit le service juridique du groupe sidérurgique HADIR avant de devenir, en 1923, secrétaire général des ARBED, dont il fut nommé directeur administratif trois ans plus tard. En 1933, le gouvernement luxembourgeois lui confia la charge de conseiller de légation à Berlin, et, en 1936, après sa mise à disposition par les ARBED, celle de chargé d'affaires auprès du gouvernement allemand. En 1938, Alfons Nickels reprit son poste de directeur auprès de son ancien employeur. En 1942, il fut déporté, avec son épouse, au camp de Leubus, puis à Bonn, où tous les deux décédèrent lors d'un bombardement. Tout au long de sa vie, Alfons Nickels fut actif au sein de la vie publique et culturelle du Luxembourg. Ainsi, il fut président du parti libéral, du Cercle artistique et du Cercle supérieur d'éducation physique à côté de ses engagements au sein de la Fédération nationale des éclaireurs et éclaireuses luxembourgeois (FNEL), de l'Association pour l'éducation populaire et de l'AGEL/ASSOSS. Il présida également le comité chargé de l'érection du monument en hommage de Michel Rodange à Luxembourg en 1932.

En compagnie de Jean Angel, Eugène Forman, Jos Kolbach, Auguste Liesch, Pol Michels, Jim Wester et Paul Weber, Alfons Nickels fit partie d'un groupe de juristes luxembourgeois actifs sur le plan littéraire dans la première moitié du XXe siècle. Alfons Nickels, qui fut connu pour son esprit polémique, se livra entre autres à une critique de la société dans la série Politische Kupferstiche, parue dans Luxemburger Zeitung entre 1925 et 1930. Sur le plan littéraire, Alfons Nickels contribua à La Voix des Jeunes, au Volksbildungskalender et aux Cahiers luxembourgeois. Il publia des nouvelles comme Letzte Dinge qui, souvent introspectives, s'inspirent de l'expressionnisme sur le plan stylistique et affichent une bonne humeur apparente dans un contexte tragique. Cette complexité et cette mélancolie se retrouvent aussi dans le roman autobiographique inédit Der fahrplanmäßige Vagabund qui fait partie du legs Robert Stumper à la BnL.

Gast Mannes

Collaboration à des périodiques

Titre du périodique Noms utilisés
Annuaire de l'Association générale des étudiants luxembourgeois
Alfons Nickels
Cahiers luxembourgeois (Les). revue libre des lettres, des sciences et des arts
Alfons Nickels
Junge Welt. Literatur-Kunst-Sport-Schönheit
Alfons Nickels
Landwirth (Der) / Landwirt (Der)
Alfons Nickels
Luxemburger Volksbildungskalender
Alfons Nickels
Luxemburger Zeitung III [1868-1941] / LZ
A.N.
Alfons Nickels
Voix des Jeunes (La) (Voix (La) 1951-1969)
Alfons Nickels

Études critiques (auteur & œuvre)

Auteur Année Info
P.W. (Unbekannt)
1949 Alphonse Nickels 1876-1944. In: Annuaire de la Société des amis des musées dans le Grand-Duché de Luxembourg. 1949, S. 100-102
1965 Alphonse Nickels 1881-1944. In: Les Cahiers luxembourgeois 33 (1965) 1, S. 69-74.

Membre

Nom
AGEL/ASSOSS - Association générale des étudiants luxembourgeois
CAL - Cercle artistique
FNEL = F.N.E.L. Fédération nationale des éclaireurs (et éclaireuses) luxembourgeois
Volksbildungsverein = Allgemeiner Volksbildungsverein für das Großherzogtum Luxemburg = Association d'éducation populaire
Dernière mise à jour 20.02.2014