Bernard Hermes

B. Hermes; Ben Hermes

Pseud.: B.H.

Pétange - Esch-sur-Alzette


Photo: Bernard Hermes
Bernard Hermes
Photo: ©

Après son baccalauréat au Lycée de garçons à Esch/Alzette en 1950, Bernard Hermes fit des études de latin et de français aux Cours supérieurs à Luxembourg, puis à la Sorbonne. De 1955 à 1989, il enseigna le latin, le français et l'histoire au Lycée de garçons à Esch/Alzette, mais également entre 1966 et 1973 au Collège d'Enseignement moyen à Pétange. Il représenta le parti socialiste au sein du conseil communal d'Esch/Alzette et a été secrétaire général adjoint du POSL

Bernard Hermes collabora dès 1962 au Phare, le supplément culturel du Tageblatt, qu'il dirigea durant les premières années de son existence. Il contribua en outre au cours des années 1990 des récits aux Cahiers luxembourgeois. Son seul roman, Les hauteurs qui tuent, se déroule à l'époque de la fin de la République romaine. L'auteur y prend position en faveur du personnage de Catilina défendant la justice sociale, qu'il oppose à l'égoïsme des riches, incarné par l'avocat Cicéron. Le recueil de contes Rêveries biscornues, annoncé au dos du roman, est resté inédit.

Frank Wilhelm

Œuvres

Titre Année Langue Genres yearsort
Les hauteurs qui tuent
Bernard Hermes [Auteur(e)]
1980
FRE
1980

Collaboration à des périodiques

Titre du périodique Noms utilisés
Cahiers luxembourgeois (Les). revue libre des lettres, des sciences et des arts
Bernard Hermes
Phare (Le). Kulturelle Beilage - Point de vue culturel
B.H.
Ben Hermes
Revue de la Jeunesse. éditée par la Croix-rouge luxembourgeoise
B.H.
Bernard Hermes

Études critiques sur les œuvres individuelles

Titre Année yearsort
Les hauteurs qui tuent 1980 1980
Dernière mise à jour 06.10.2014