Jean Fohrmann

Jängi Fohrmann

Pseud.: F.J. ; J.F.

Dudelange - Esch-sur-Alzette


Photo: Jean Fohrmann
Jean Fohrmann
Photo: ©

Jean Fohrmann est issu d'une famille de cheminots. Après l'école primaire supérieure, il entra comme apprenti-serrurier auprès des ARBEDDudelange. À la demande de la direction syndicale, il fit des études à l'École ouvrière supérieure de Bruxelles en 1924, études qui furent à la base de sa carrière politique. Après avoir occupé différents postes syndicaux, notamment celui de secrétaire de la CGT à partir de 1937, Jean Fohrmann fut député socialiste et bourgmestre de Dudelange. Il fut vice-président de l'Assemblée commune de la Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA) et du Parlement européen (1952-1965) ainsi que membre de la Haute Autorité de la CECA à Bruxelles (1965-1967). Jean Fohrmann dirigea en outre, entre 1953 et 1964, le quotidien Tageblatt.

Jean Fohrmann s'engagea aussi sur le plan littéraire. Dans sa fonction de directeur des jeunesses ouvrières fondées en 1930, il fut un des principaux collaborateurs du journal Die Arbeiterjugend. Il écrivit pour cette organisation des pièces de théâtre en luxembourgeois, comme par exemple Der Sonn entge'nt, jouée à Noël 1930, et Duerch d'Nuecht zum Lîcht, représentée à l'occasion des festivités du premier mai 1932. Jean Fohrmann est l'auteur d'une série de comédies populaires avec des chansons comme De Jim an de Bim, Kuddel-Muddel, Larifari et Gro'sse Streit emsoss. Dans K.-Z. Tatsachenberichte aus deutschen Konzentrationslagern, Jean Fohrmann, qui avait été déporté en 1942 et interné au camp de concentration Groß-Rosen jusqu'en mai 1945, décrit l'organisation interne des camps allemands ainsi que ses expériences de prisonnier.

Pierre Marson

Collaboration à des périodiques

Titre du périodique Noms utilisés
Arbeiterjugend (Die). Organ des Arbeiterjugend-Verbandes Luxemburg
Jean Fohrmann
Tageblatt / Escher Tageblatt = Journal d'Esch. Zeitung fir Lëtzebuerg
Jean Fohrmann
J.F.

Études critiques (auteur & œuvre)

Auteur Année Info
Jos Durlet
1973 Jängi Fohrmann gestorben. In: Tageblatt 18.09.1973, S. 1.
Henri Wehenkel
2013 Jean Fohrmann (1904-1973). Lebensweg eines Zeitungsdirektors. In: Le Siècle du Tageblatt, vol. 1, p. 204-212
Dernière mise à jour 06.02.2014