Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Germain Frantz


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Germain Frantz

Dudelange

Germain Frantz passe son enfance à Dudelange. De 1934 à 1938, il fréquente l’Athénée à Luxembourg et, de 1939 à 1942, l’École industrielle au Limpertsberg, rebaptisée Goethe-Schule pendant l’occupation allemande. Après la guerre, il repasse son examen de fin d’études secondaires, le diplôme obtenu sous l’occupation allemande n’ayant pas été reconnu. Puis il entre au service de l’armée luxembourgeoise nouvellement créée. Il bénéficie d’une formation militaire au Collège royal militaire à Barmouth, au pays de Galles, et, de 1949 à 1954, à l’École royale militaire à Bruxelles. En 1963, il fréquente en outre l’Army Information School à Fort Slocum, New York. Durant sa carrière militaire, Germain Frantz occupe les postes d’officier d’état-major, d’aide de camp, de conseiller à la Cour grand-ducale et enfin de chambellan du Grand-Duc Jean.

Dans son autobiographie Nie wieder, Germain Frantz décrit ses expériences pendant la Seconde Guerre mondiale. En septembre 1942, le jeune homme, âgé de 21 ans, doit accomplir le Service du travail du Reich (RAD). Après sept mois dans le massif des monts Métallifères et en Lettonie, il est enrôlé de force dans la Wehrmacht et assiste à l’avancée de l’armée russe à la frontière biélorusse. À l’occasion d’une permission en juin 1944, il se réfugie jusqu’à la fin de la guerre au Luxembourg. Germain Frantz en rédige le récit en 1997 pour ses petits-enfants. Le livre contient des photographies privées de l’époque.

Cet article est signé Sandra Schmit

Publications

Études critiques

Citation:
Sandra Schmit, « Germain Frantz », sous : , mise à jour du 07.05.2021, consulté le .