Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Gianfranco Scilipoti


Photo :
© Collection CNL

Gianfranco Scilipoti

Jesi ()

Gianfranco Scilipoti fréquenta l'école primaire et le lycée à Aviano. Ayant passé son baccalauréat au lycée économique de Pordenone, il suivit de 1960 à 1965 des études à l'École polytechnique de Milan. En 1966, il intégra la société milanaise Snamprogetti comme ingénieur-chimiste. Après sa retraite en 1993, il passa deux ans au Luxembourg et neuf en Belgique. Gianfranco Scilipoti vit aujourd'hui à San Donato Milanese.

Gianfranco Scilipoti publia des poèmes dans le magazine L'Incontro entre 1993 et 2003. Au Luxembourg, il écrivit des textes pour les anthologies Famiglia, gioie e dolori et Se questo è un uomo. En 2003 et 2004, il rédigea des articles pour des publications des associations belge et italienne soutenant les personnes atteintes de la maladie de Parkinson.

Gianfranco Scilipoti réalisa trois recueils de poésie dont La roggia n'existe que sous forme de tapuscrit. Ses poèmes évoquent l'amour, le mariage et la lutte contre la maladie de Parkinson. Poesia della vita a paru en édition bilingue avec une traduction française, réalisée par l'épouse de Gianfranco Scilipoti, Anna-Maria Interlenghi. En 1999, Gianfranco Scilipoti remporta le premier prix dans la catégorie de poésie religieuse au concours Abbadia Cistercense di Cerreto.

Cet article est signé Sandra Schmit

Publications

Études critiques

Citation:
Sandra Schmit, « Gianfranco Scilipoti », sous : , mise à jour du 19.11.2014, consulté le .