Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Johann Karl Kohn

J.K. Kohn ; Jean-Charles Kohn
Grevenmacher Limpertsberg (alors commune de Luxembourg, des parties appartenaient à Eich et Rollingergrund)

Pseudonymes : K. ; Charles Lenoir ; Johann Karl von der Mosel ; Karl Johann v.d. Mosel ; Louis van Reeth

D’abord instituteur à Noertrange, Johann Karl Kohn fait de 1877 à 1879 des études universitaires. En 1888, il devient professeur à l’École normale d’instituteurs de l’État à Bruges, puis enseigne dans une école de Homburg (B). Par la suite, il est employé de l’Administration des postes à Wiltz et à Luxembourg avant d’être nommé secrétaire de la Commission permanente de statistique.

Johann Karl Kohn a publié un manuel de calcul et des livres en français et en allemand consacrés à des sujets historiques, tels que Monographie de la Seigneurie de Dudelange, ou Mont-Saint-Jean (1894), Die frühere Herrschaft Düdelingen und der St. Johannisberg, mit ausführlicher Schilderung der tragischen Ereignisse von 1794 (1894), Johann der Blinde, Graf von Luxemburg und König von Böhmen, in seinen Beziehungen zu Frankreich (1895), Les Vœux de l’épervier et le Prétendu Empoisonnement de l’Empereur Henri VII (1896) et Histoire des Seigneurs et de la Seigneurie de La Grange (1899). Par ailleurs, il a rédigé l’ouvrage sur la linguistique luxembourgeoise Ein Wort zur Orthographie der Luxemburger Sprache (1897). Il a contribué aux périodiques Luxemburger Wort, Ons Hémecht, Luxemburger Sonntagsblatt, Die Fliegende Taube, Le Moniteur du collectionneur et Fauna, pour lesquels il a signé des essais sur la viticulture, la culture fruitière, l’élevage, les statistiques démographiques, la philatélie et la numismatique. Johann Karl Kohn a été secrétaire de l’association Verein für Luxemburger Geschichte, Literatur und Kunst. En 1897, il publie l’étude Der Eifeler Voksdichter Peter Zirbes. Le recueil Kunterbunt (1896) présente des articles parus dans différents journaux, des poèmes de circonstance et des écrits historiques.

Johann Karl Kohn a publié des récits historiques à classer dans la littérature d’édification chrétienne, tels qu’Ave Maria et Theofried von Hohenfels. Lifra met en scène une princesse germanique sous l’ère de l’Empereur Constantin, à une époque où l’on apportait encore des offrandes aux druides. Leibeigen und frei se déroule à l’époque de saint Willibrord et a pour sujet les différences entre le christianisme et le paganisme.

On ne confondra pas Johann Karl Kohn et son frère cadet, Karl Kohn (1867-1897), ce qui est arrivé à Martin Blum, qui a attribué à l’aîné le poème Die Mutter und ihr Kind. Eine Phantasie, pourtant publié par le cadet dans Ons Hémecht en 1895.

Cet article est signé Frank Wilhelm

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Bulletin de la Société des Naturalistes ([aka Fauna])
    Noms utilisés
    Johann Karl Kohn
  • Titre des périodiques
    Fliegende Taube (Die). katholisches Volksblatt
    Noms utilisés
    Johann Karl Kohn
  • Titre des périodiques
    Hémecht / Ons Hémecht / 'T Hémecht
    Noms utilisés
    Johann Karl von der Mosel
    Johann Karl Kohn
    Louis van Reeth
  • Titre des périodiques
    Lëtzebuerger Sonndesblad / Luxemburger Sonntagsblatt / Luxemburger Sonntagsblättchen (Luxemburger Sonntags-Blättchen für Stadt und Land)
    Noms utilisés
    Johann Karl Kohn
  • Titre des périodiques
    Luxemburger Obstbaufreund
    Noms utilisés
    Johann Karl Kohn
  • Titre des périodiques
    Luxemburger Wort / d'Wort / LW
    Noms utilisés
    Johann Karl Kohn
  • Titre des périodiques
    moniteur du collectionneur (Le) I. journal timbrophile mensuel
    Noms utilisés
    Johann Karl Kohn

Études critiques

Membre

  • Institut grand-ducal Section des sciences naturelles, physiques et mathématiques
  • Société des naturalistes luxembourgeois
  • Verein für Luxemburger Geschichte, Litteratur und Kunst /[auch Verein für vaterländische Litteratur, Geschichte und Kunst] (Hémecht)
Citation:
Frank Wilhelm, « Johann Karl Kohn », sous : , mise à jour du 10.05.2021, consulté le .