Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Henry Wickens


Photo :
© Télécran

Henry Wickens

Henley-on-Thames ()

Henry Wickens fait des études d’allemand et de français à l’université d’Oxford, où il présente une thèse de doctorat consacrée à l’ancien haut allemand et aux théories musicales de Notker Labeo de Saint-Gall en 1986. Entre-temps, il est assistant en langues étrangères à l’université de la Sarre en 1977 et 1978. En outre, il suit une année d’études complémentaires à l’université de Münster (D). De 1984 à 1987, il est traducteur au Foreign Office à Londres et, de 1987 à 1990, au Conseil de l’Europe à Strasbourg. Depuis 1990, il est traducteur au Parlement européen à Luxembourg.

Henry Wickens réside à Waldbillig depuis 1990. Il s’intéresse à la culture et à la langue luxembourgeoises. En collaboration avec Josiane Kartheiser et Gilbert Sondag, il publie le manuel Parler luxembourgeois – Esou schwätze mir – Living Luxembourgish en 1995. En 1998, il tient une conférence en anglais consacrée aux noms luxembourgeois des maisons de Waldbillig à l’université de Sheffield. Le texte de cette conférence a été publié dans les actes du colloque et dans une brochure locale, sous le titre Hausnimm vu Waldbëlleg, en 2002.

Sur le plan littéraire, Henry Wickens a traduit en luxembourgeois des livres pour enfants de la série Winnie-the-Pooh d’Alan Alexander Milne, ainsi que The Hobbit de J. R. R. Tolkien et Alice’s Adventures in Wonderland de Lewis Carroll.

Cet article est signé Roger Muller et Josiane Weber

Publications

Citation:
Roger Muller/Josiane Weber, « Henry Wickens », sous : , mise à jour du 09.04.2021, consulté le .