Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Émile Colling


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Émile Colling

Clervaux Bofferdange

Pseudonymes : Cliärwer Emile (De)

Émile Colling est le fils d’un chef de chantier et frère de Prosper Colling. À la mort de son père en 1904, il déménage dans le bassin minier et fréquente l’Athénée de Luxembourg. Après des études de médecine aux universités de Strasbourg, Nancy, Fribourg-en-Brisgau et Cologne, il s’établit en 1925 comme médecin généraliste à Esch-sur-Alzette. Sous l’occupation nazie, il exerce à Lodève (F). Après la guerre, il entame une carrière politique en tant que directeur des services de santé publique et à l’Assemblée consultative. À la même époque, il est élu au conseil municipal d’Esch-sur-Alzette et devient député en 1946. Il est ministre de l’Agriculture et de la Santé publique de 1953 à 1959, ministre du Travail et de la Sécurité sociale ainsi que de la Santé publique de 1959 à 1964 et enfin ministre de l’Agriculture et de la Famille de 1964 à 1969. De 1969 à 1974, il est ambassadeur du Luxembourg au Vatican. Émile Colling a également été engagé dans la vie associative d’Esch-sur-Alzette et présidé l’association Déi Cliärrwer.

Émile Colling a contribué par des articles aux publications Heimat und Mission et Luxemburger Marienkalender. En 1937, il rédige le manuel Straßenhilfsdienst des Luxemburger Roten Kreuzes. Leitfaden für den Helfer.

L’unique publication littéraire d’Émile Colling est la fable en vers De Fuuss am Krich, dans laquelle il présente un aperçu des comportements politiques des Luxembourgeois sous le Troisième Reich, tant au sein de la Résistance que parmi les collaborateurs. Il s’agit d’une fable politique qui s’inscrit dans la tradition de l’épopée animalière de Michel Rodange, avec des commentaires satiriques sur les évènements des années de guerre et d’après-guerre. À titre posthume, les enfants d’Émile Colling ont publié ses mémoires, à la fois une chronique consacrée au corps médical d’Esch-sur-Alzette et une série d’anecdotes sur la vie de tous les jours dans cette ville.

Cet article est signé Claude D. Conter

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Heimat und Mission
    Noms utilisés
    Émile Colling
  • Titre des périodiques
    Marienkalender / Luxemburger Marienkalender / Lëtzebuerger Panorama
    Noms utilisés
    Émile Colling

Études critiques

Citation:
Claude D. Conter, « Émile Colling », sous : , mise à jour du 07.05.2021, consulté le .