Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Yvonne Useldinger


Photo :
© In: "... als fiele ein Sonnenschein in meine einsame Zelle"

Yvonne Useldinger

Yvonne Hostert [né(e)]
Steinfort Esch-sur-Alzette

Yvonne Useldinger, née Hostert, est la fille d'un métallurgiste differdangeois. À l'instar de son père, Yvonne Useldinger s'engage à partir de 1938 au sein du parti communiste. En 1940, elle épouse le communiste Arthur Useldinger, qui commente aux années 1930 dans sa chronique An den Rand geschrieben du journal Volksstimme les événements politiques du jour. En 1943, Yvonne Useldinger est déportée par l'occupant allemand au camp de concentration de Ravensbrück. Après la Deuxième Guerre Mondiale, elle habite avec sa famille à Esch/Alzette. En 1945, elle est co-fondatrice de l'Union des femmes luxembourgeoises. Elle demeure membre actif du parti communiste et s'engage jusqu'aux années 1990 pour des causes sociales.

Avant sa libération en avril 1945, Yvonne Useldinger tient un journal intime dans lequel elle note ses pensées et ses impressions de la vie dans le camp. Originairement intitulé An den Rand geschrieben, ce manuscrit de dix-neuf pages a été publié pour la première fois en 2006 dans une édition commentée par Kathrin Meß, collaboratrice du Mémorial national de Ravensbrück.

Cet article est signé Sandra Schmit

Publications

Études critiques

Citation:
Sandra Schmit, « Yvonne Useldinger », sous : , mise à jour du 06.03.2014, consulté le .