Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Conrad A. Bruch


Photo :
© Marc Theis

Conrad A. Bruch

Luxembourg

Pseudonymes : Tsé Katchour

Après l’obtention du baccalauréat au Lycée classique d’Echternach, Conrad Bruch fait des études de sciences politiques et de slavistique à l’université de Trèves et à l’Institut d’études politiques de Paris. Il les achève en 1988 avec une maîtrise, complétée en 1989 par le diplôme du cycle supérieur d’études soviétiques et est-européennes. Après ses études, il travaille d’abord en tant que secrétaire général de l’Union de l’Europe occidentale à Londres et à Bruxelles, pour être ensuite affecté comme diplomate au sein du ministère des Affaires étrangères au Luxembourg, puis des ambassades du Grand-duché à Bonn et à Berlin. En 2005, il devient ambassadeur à Athènes, et en 2010, à Varsovie.

Conrad Bruch est auteur, compositeur et interprète. Entre 2001 et 2005, il sort quatre CD : Lieux communs (2001), R.S.V.P. (2003), Ausland (2003) et Emotikoon (2005), pour lesquels il écrit les textes, compose les musiques et interprète les chansons. En 2011, il sort sur le web un album de musique intitulé Plan B sous le pseudonyme de Tsé Katchour.

En 2009 et 2010, Conrad Bruch publie à compte d’auteur un recueil de poèmes, un tome de nouvelles, un roman court et une pièce de théâtre bilingue à nouveau sous le pseudonyme de Tsé Katchour. Celui-ci fait allusion au nom de la famille maternelle de l’auteur, émigrée de Russie. Dans ses œuvres littéraires, Bruch commente de manière pensive, souvent ironique et satirique, aussi bien des réalités luxembourgeoises que des réalités politiques et économiques internationales, sans négliger les expériences personnelles, intimes et familiales.

Le recueil Staat Sex Amen regroupe des aphorismes sociocritiques, des miniatures de poèmes dans le style du haïku, de la poésie SMS et de la poésie pop où Conrad Bruch dénonce avec esprit, ironie et humour noir les problèmes et contradictions inhérents à la société luxembourgeoise contemporaine. Europorno est constitué de six nouvelles qui ont pour thème des sujets comme l’extrémisme de droite, le harcèlement scolaire et la pornographie sur l’internet. Le roman court Der Patentonkel im Saufzug, une parabole ironique qui a pour cadre la ville de Berlin après la réunification, décrit de manière drôle et satirique le monde politique allemand du point de vue du politologue, germaniste et psychosociolinguiste luxembourgeois Norbert Jacques Bofferdange. Avec le Dr Cem Ole Ötztürk, un spécialiste du cerveau, neurologue et psychiatre d’origine turque, Bofferdange est engagé par la chancelière allemande pour endiguer une pandémie de la peste langagière qui sévit à Berlin. La « comédie divine » Gott hasst mit uns/Un Dieu pour toutes nos haines, rédigée à la fois en français et en allemand, traite de l’invention du monothéisme en relation avec la violence motivée par des sentiments religieux. Sous l’appellation de Savant Fou, le Pr Honoré Quackenbush Jr., titulaire de la chaire de Mono-Poly-Théologie de la McGreaseburger University, analyse ce sujet lors d’un cours magistral.

Cet article est signé Josiane Weber

Publications

Études critiques

Citation:
Josiane Weber, « Conrad A. Bruch », sous : , mise à jour du 10.12.2020, consulté le .