Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Sylvie Ptitsa


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Sylvie Ptitsa

Nancy ()

Après son baccalauréat en 1990 à Metz, Sylvie Ptitsa suit un cursus de lettres modernes à l’université de Metz. En 1994, elle obtient sa maîtrise en littérature générale et comparée, option allemand, et suit des cours à l’Institut universitaire de formation des maîtres de Lorraine. En 1995, elle obtient son certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement du second degré. De 1996 à 2006, elle travaille comme professeure-documentaliste dans un établissement, à Briey, qui prend en charge les adolescents en difficulté ou présentant des handicaps. En 1995, elle anime un premier atelier d’écriture. Dans le cadre de son activité professionnelle, elle organise par la suite des ateliers de lecture, d’écriture et de théâtre. De 2000 à 2009, elle est en outre animatrice à l’Atelier d’expression par la peinture de Metz. Depuis 2005, elle habite au Luxembourg. Après un congé parental en 2007-2009, elle se voue entièrement à ses activités artistiques et travaille en partenariat avec des écoles en France, en Belgique et au Luxembourg.

Sous le nom de plume de Sylvie Ptitsa, l’auteure écrit des contes et poèmes pour enfants et jeunes adolescents, mais également pour adultes. Bon nombre de ses poèmes se trouvent sur son blog Graines d’espérance et sur son site internet. À partir de 2010, elle publie en outre des volumes en autoédition.

Parmi ses histoires pour enfants, citons notamment Histoires à grandir debout (2010), un recueil de contes modernes, qui contient entre autres Alis au pays des merveilles, histoire qui raconte les rencontres que la jeune Lisa fait, en compagnie d’un cheval blanc, dans le monde magique au fond d’un puits. Le Coquelicot qui se sentait tout seul (2010) , une histoire illustrée pour jeunes enfants destinée à éveiller le goût et le respect pour le monde naturel, comporte des jeux et des coloriages à la fin du livre. Plusieurs éditions abrégées bilingues, en allemand, italien et luxembourgeois, sont également disponibles. L’auteure a réalisé et traduit ces livres avec l’aide des élèves de classes en France et le cercle de lecture « Il était une fois » au Luxembourg. Plus seul du tout ! (2014) raconte, en quatre histoires, la suite des aventures du petit coquelicot. Publié en 2020, Le Fantôme à lunettes parle de harcèlement scolaire dans une école de fantômes. Lorsque deux petits élèves s’opposent ensemble à leurs harceleurs, la camaraderie et la tolérance s’installent enfin dans l’établissement. L’histoire, destinée aux enfants des écoles maternelles et primaires, est basée sur un projet de télévision en ligne, www.youareheroes.org, qui fait campagne contre le harcèlement à l’école. L’ouvrage, illustré par un enfant de neuf ans sous le pseudonyme de LL2007, contient également des instructions de jeu, des liens vers des chansons et des clips vidéo ainsi qu’une encyclopédie sur le harcèlement dans laquelle les élèves peuvent articuler leurs pensées sur le sujet. Le lexique a été traduit en allemand par une classe de l’école primaire d’Itzig et son enseignante Nadine Haupert. En 2021, des versions en luxembourgeois, allemand, italien et anglais sont également publiées.

En outre, l’auteure a publié un certain nombre de contes philosophiques pour adolescents et adultes. D’est en ouest (2011) est un conte en prose et en poésie qui raconte l’histoire d’une artiste céramiste asiatique, dont la demeure est détruite dans un incendie et qui se met à la recherche de son identité. L’histoire a été inspirée par un fait réel détaillé à la fin du livre. La Belle Entente et Par la fenêtre (2010) sont deux nouvelles qui thématisent la mort : l’une parle de l’arrière-grand-mère de la narratrice, l’autre du combat d’un enfant contre la leucémie. La nouvelle Le Joyau (2013) discute de questions fondamentales, dont le désir d’être aimé et le libre choix de l’être humain.

En 2006, Sylvie Ptitsa obtient au concours « Faites des livres » organisé par le Centre national de documentation pédagogique français le prix coup de cœur pour son livre 38 mains, 126 pattes, ouvrage non publié à ce jour. Au concours organisé par la police de Liège en 2011, une de ses nouvelles est sélectionnée pour publication dans le volume Strip-tease des éditions Wilquin, paru en 2011.

Cet article est signé Sandra Schmit

Publications

Traductions

Études critiques

Citation:
Sandra Schmit, « Sylvie Ptitsa », sous : , mise à jour du 20.12.2021, consulté le .