Albert Borschette

Diekirch - Bruxelles ()


Photo: Albert Borschette
Albert Borschette
Photo: ©

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Albert Borschette fut enrôlé de force et envoyé sur le front russe. Après avoir feint une maladie, il réussit à déserter et à se réfugier dans la clandestinité au Luxembourg. Après la guerre, il fit des études de lettres aux universités d'Aix-en-Provence, d'Innsbruck, de Munich et de Paris. À la demande du ministre des Affaires étrangères, Joseph Bech, il opta pour une carrière diplomatique. Sa carrière de haut fonctionnaire commença en 1945, lorsqu'il fut nommé attaché de presse au Ministère d'État. Plus tard, il occupa d'autres postes de responsabilité : il fut directeur de la mission luxembourgeoise dans la zone d'occupation française à Baden-Baden, membre de la mission luxembourgeoise auprès de la commission de contrôle des alliés à Berlin, secrétaire d'ambassade à Bonn à partir de 1960, puis à Bruxelles, et enfin directeur adjoint de la délégation luxembourgeoise lors des négociations en vue de la Communauté européenne et d'Euratom. En 1958, il devint le premier représentant permanent du Grand-Duché auprès de la Communauté économique européenne à Bruxelles et, en 1970, il fut nommé commissaire luxembourgeois à la Commission européenne. Albert Borschette est mort des suites d'une attaque d'apoplexie, subie au Parlement européen à Strasbourg. Depuis, un centre de conférence de l'Union européenne à Bruxelles porte son nom.

Albert Borschette fit ses débuts comme critique littéraire en 1937 avec un article sur Theodor Storm dans Les Cahiers luxembourgeois, où il fut responsable de la rubrique Tribune des jeunes. Après 1945, il rédigea des articles de critique littéraire en allemand et en français de même que des feuilletons en français dans D'Hémecht-La patrie, Clarté qu'il coédita avec Léon Lefort, Les Pages de la SELF, Arts et lettres et d'Lëtzebuerger Land. Son recueil d'essais intitulé Literatur und Politik s'articule autour de l'écriture philosophique. Il y analyse les prises de position en matière d'éducation ainsi que l'engagement politique d'écrivains français du XIXe et du XXe siècle.

L'œuvre littéraire d'Albert Borschette est marquée par ses expériences pendant la guerre. Dans Journal russe, il décrit son sort d'enrôlé de force sur le front russe, l'évacuation des territoires occupés et son arrivée dans un hôpital militaire en Silésie. Itinéraires a pour sujet les souffrances d'Albert Borschette comme soldat malgré lui en uniforme allemand ainsi que les événements de l'immédiat après-guerre. Ce texte comporte des renvois à des écrivains français du XXe siècle, notamment à Sartre, ainsi que des souvenirs de représentations théâtrales dans des capitales culturelles européennes. Dans Itinéraires soviétiques, Albert Borschette raconte ses visites ultérieures en Union soviétique et expose ses réflexions sur l'histoire de la Russie depuis la révolution d'Octobre. Son seul roman, Continuez à mourir, lui valut le prix de la Société des écrivains luxembourgeois de langue française en 1957. Il s'agit d'une narration complexe qui met en scène des collaborateurs luxembourgeois pendant la Seconde Guerre mondiale. À cause de ses activités professionnelles, Albert Borschette n'a plus publié de textes littéraires après 1971. Quatre de ses projets littéraires restent inachevés et inédits : les romans Faillite (1940) et Le Triste Rêve, un essai sur l'œuvre d'Aldous Huxley ainsi que le deuxième tome d'Itinéraires. En 1962, il fit partie des membres fondateurs de l'Institut grand-ducal, Section des arts et des lettres.

Frank Wilhelm

Collaboration à des périodiques

Titre du périodique Noms utilisés
Arts et lettres. publication de la Section des arts et des lettres de l'Institut grand-ducal
Albert Borschette
Cahiers luxembourgeois (Les). revue libre des lettres, des sciences et des arts
Albert Borschette
Clarté (L). Hebdomadaire politique et littéraire
Albert Borschette
Hémecht (d') - La Patrie. Erausgi vun der Unio'n vun de Letzeburger Freihêtsorganisatio'nen
Albert Borschette
Lëtzebuerger Land (d') / d'Letzeburger Land / LL. unabhängige Wochenschrift für Politik, Wirtschaft und Kultur
Albert Borschette
Ons Jongen. organe de la ligue des conscrits luxembourgeois réfractaires au service militaire allemand
Albert Borschette
Pages de la SELF (Les)
Albert Borschette

Études critiques (auteur & œuvre)

Auteur Année Info
1954 Le journal littéraire d'Albert Borschette. In: d'Lëtzebuerger Land 05.03.1954.
1957 Interview avec Albert Borschette. In: d'Lëtzebuerger Land 11.10.1957.
Gaston Holzmacher
1960 Albert Borschette: Continuez à mourir. In: La Voix des Jeunes 43 (1960) 1, p. 10.
1968 Romanciers luxembourgeois de langue française. In: Arts et lettres 5 (1968) 1, p. 5-155.
f.t. (Fons Theis)
1976 Albert Borschette †. In: Luxemburger Wort 10.12.1976.
Irène Heirens
1980 Le roman
Muriel Schroeder
1994 Le statut de la femme dans quelques romans luxembourgeois de langue française. [Mémoire scientifique = Wissenschaftliche Abschlussarbeit]. 1994
Pierre Marson
2014 Albert Borschette: Itinéraires égyptiens [objet du mois 02/2012] In: Fundstücke = Trouvailles (1) 2012/2013, S. 172-173

Études critiques sur les œuvres individuelles

Titre Année yearsort
Journal russe 1946 1946
Itinéraires 1954 1954
Continuez à mourir 1959 1959
Itinéraires soviétiques 1971 1971

Archives

Prix littéraires

Nom Prix-Mention Œuvre primée Année
Prix de la Société des écrivains luxembourgeois de langue française Continuez à mourir 1957

Membre

Nom
Institut grand-ducal Section des arts et des lettres
SELF / S.E.L.F. - Société des écrivains luxembourgeois de langue française
Dernière mise à jour 20.03.2014