Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Nicolas Poinsignon

Bertrange Luxembourg

Après avoir fréquenté l’École normale d’instituteurs de 1904 à 1907, Nicolas Poinsignon enseigne à Luxembourg-Neudorf. Poinsignon a de nombreux engagements au niveau musical, il dirige la Chorale Sainte-Cécile Neudorf, il dirige, et préside en 1938 et 1939, la Chorale des instituteurs luxembourgeois et est à la tête d'une chorale enfantine, qui participe à des manifestations locales et aux émission radio Art à l’École de Michel Hever. Durant la Seconde Guerre mondiale, la famille Poinsignon est déportée à Schreckenstein, Nestomitz, Berthelsdorf et Boberstein.

La pièce de théâtre avec couplets Marianne raconte le retour d’Amérique d’un émigré. L’auteur dénonce le capitalisme américain et prône une société de classe moyenne, fondée sur la piété et la charité sociale. Il met l’accent sur les différences entre l’industrialisation américaine, qui favorise l’individualisme, et les sociétés et cultures rurales luxembourgeoises, qui se fondent sur la justice et le contrôle social. La pièce inédite E Scout, e Wuert est créée en 1932 par les scouts de Neudorf. Mathias Poinsignon, le fils de l'auteur, compose des chansons pour le drame.

Par ailleurs, Poinsignon a écrit des poèmes en luxembourgeois, des contributions dans le journal des instituteurs Horizons nouveaux, des articles consacrés à l’histoire locale de Neudorf ainsi qu’un récit dans le volume Luxemburger Jugend- und Volkserzählungen de la collection Lies mich (1924).

Cet article est signé Claude D. Conter et Nicole Sahl

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Horizons nouveaux. Journal des Instituteurs
    Noms utilisés
    Nicolas Poinsignon
Citation:
Claude D. Conter/Nicole Sahl, « Nicolas Poinsignon », sous : , mise à jour du 24.02.2021, consulté le .