Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Michel Eiffes


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Michel Eiffes

Beaufort Beaufort

Fils du régisseur du château de Beaufort, Michel Eiffes est enrôlé en 1800 dans l’armée révolutionnaire française. Il passe quatorze années au service de la Grande Armée et commande en 1810 le peloton d’exécution du patriote tyrolien Andreas Hofer à Mantoue (I). Il est promu officier en 1813. Après son retour au Luxembourg, il se fait aubergiste et est secrétaire communal de Beaufort de 1825 à 1837, ainsi que bourgmestre de 1830 à 1845. L’un de ses petits-enfants portait le nom de Napoléon, dit « de Napp », un autre est Émile Eiffes.

Les mémoires de Michel Eiffes furent publiés par son petit-fils Pierre-Isidore, d’abord dans le Luxemburger Sonntagsblatt en 1891, sous le titre Erlebnisse eines alten luxemburgischen Napoleondieners, puis en volume sous le titre Récit d’un ancien officier de Napoléon Ier. Eiffes apparaît en outre comme personnage littéraire dans le drame historique "Andreas Hofer" (1905) de Pierre Schinhofen.

Cet article est signé Frank Wilhelm

Publications

Études critiques

Archives

  • - MNHA - Musée Dräi Eechelen: Shako de fusilier au 13e régiment d'infanterie de ligne : CC-SH-9-13
Citation:
Frank Wilhelm, « Michel Eiffes », sous : , mise à jour du 30.10.2020, consulté le .