Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Pierre Werner


Photo :
© Wolfgang Osterheld

Pierre Werner

Saint-André-lez-Lille () Luxembourg

Pierre Werner est le fils d’un homme d’affaires luxembourgeois travaillant à Lille. Après la Première Guerre mondiale, la famille revient s’installer au Luxembourg. Werner fréquente l’École industrielle et commerciale à Luxembourg. Après avoir fini ses études en 1932, il suit des cours complémentaires de latin et passe son baccalauréat à l’Athénée de Luxembourg en 1933. Il s’inscrit alors à Paris, parallèlement à la faculté de droit et à l’École libre des sciences politiques, où il obtient son diplôme en 1937. En 1935, Werner est élu président de l’Association luxembourgeoise des étudiants catholiques et publie des articles dans la revue de cette association, Academia. Après ses études, il poursuit sa double formation en droit et en sciences économiques en accomplissant parallèlement des stages dans le cabinet d’avocats de Tony Biever et au sein de la Banque générale. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il continue à travailler au secrétariat général de l’Institut bancaire. En 1945, Werner ouvre son propre cabinet d’avocat avant d’être appelé comme attaché et conseiller pour les affaires bancaires au ministère des Finances. Élu député en 1954, il est nommé ministre des Finances et de la Force armée. De 1959 à 1974 et de 1979 à 1984, il est Premier ministre et président du gouvernement luxembourgeois. De plus, il dirige plusieurs autres ministères, notamment les Finances, les Affaires culturelles et la Justice. Werner a considérablement marqué la politique luxembourgeoise de l’après-guerre, notamment avec la réforme structurelle dans les secteurs bancaires et financiers et dans le domaine des médias et des satellites. Au niveau européen, ses idées sur les dossiers financier et monétaire, surtout le plan d’union économique et monétaire, lui ont valu d’être un précurseur de la monnaie unique. L’institut culturel européen franco-germano-luxembourgeois à Luxembourg et le Centre d’études et de documentation Roumanie-Luxembourg à Bucarest portent son nom.

Avec Emmanuel Servais, Nik Welter et Auguste Collart, Pierre Werner est un des rares hommes politiques luxembourgeois à avoir publié ses mémoires. Dans Itinéraires luxembourgeois et européens, également traduit en roumain, il relate sa carrière politique et souligne l’importance des relations internationales pour le Luxembourg dans le cadre de ses ambitions européennes. Par ailleurs, Werner y expose ses visions politiques, industrielles et monétaires et raconte les rencontres qu’il a faites de par le monde.

En 1971, Pierre Werner se voit décerner la médaille Robert-Schuman pour ses mérites en faveur de l’Europe. En 1984, il reçoit la plaquette en argent Dicks-Rodange-Lentz de l’Actioun Lëtzebuergesch et, en 1997, le prix Peter-Wust.

Cet article est signé Claude D. Conter

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Academia. Mitteilungen aus dem Luxemburger Katholischen Akademiker-Verein
    Noms utilisés
    Pierre Werner
  • Titre des périodiques
    Cahiers luxembourgeois (Les). revue libre des lettres, des sciences et des arts
    Noms utilisés
    Pierre Werner

Études critiques

Distinctions

Membre

  • ALUC - Association luxembourgeoise des universitaires catholiques

Archives

Citation:
Claude D. Conter, « Pierre Werner », sous : , mise à jour du 09.04.2021, consulté le .