Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Romain Eiffes


Photo :
© Marcel Strainchamps

Romain Eiffes

Luxembourg

Pseudonymes : Rick End ; Baron Jacques de la Grenouille

Après l’école primaire à Hagen et Steinfort, Romain Eiffes fréquente, à partir de 1976, le Lycée technique Mathias Adam à Pétange, puis de 1981 à 1984 la section commerciale du Lycée technique Michel Lucius à Luxembourg. En outre, il effectue, à partir de 1982, des études musicales au Conservatoire de Luxembourg, en privilégiant la contrebasse, la guitare basse et le jazz. Depuis 1984, il travaille à la Bibliothèque nationale du Luxembourg.

Romain Eiffes donne son premier concert avec le groupe musical scolaire dont il était le chanteur, lors des journées culturelles au Lycée Mathias Adam. À partir de 1982, il joue de la guitare et de la guitare basse dans divers groupes rock et jazz luxembourgeois, depuis 1986 aussi sous le nom de Rick End. De 1989 à 1991, il est le bassiste du groupe Anglesey, auquel Romain Halsdorf participe en tant que chanteur. Le groupe sort les disques Don’t Play with the Gun/Practice et Believe/Keys of Paradise. Eiffes signe la musique, les textes et la guitare basse de Don't Play with the Gun. En 1993, il sort son premier projet solo, Wanted, un CD sur lequel il est à la fois chanteur, guitariste et bassiste. En 1999, il publie Back in Time et Selection 1999.

Ses textes en langue anglaise, dans le style de la musique rock américaine des années 1980, traitent surtout de problèmes relationnels, d’amour et de son enthousiasme pour la musique. Son unique chanson luxembourgeoise, Christmas Blues, tirée de Selected Lyrics, écrite et jouée à l’occasion d’une fête interne à la Bibliothèque nationale, remet en question les coutumes et traditions des festivités de Noël.

Romain Eiffes a publié sous le pseudonyme Baron Jacques de la Grenouille – en référence au Roi Grenouille des frères Grimm – un recueil de poèmes en langue française. Ces textes dressent un portrait assez sombre de notre société, marquée par le matérialisme et un manque de sensibilité.

Depuis 2006, l’œuvre de Romain Eiffes peut être téléchargée intégralement sur le site internet de la Bibliothèque nationale.

Cet article est signé Sandra Schmit

Publications

Études critiques

Citation:
Sandra Schmit, « Romain Eiffes », sous : , mise à jour du 30.10.2020, consulté le .