Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : René Weis


Photo :
© Collection CNL

René Weis

René J. A. Weis
Grevenmacher

Après l'école primaire à Clervaux et le Lycée classique de Diekirch, René Weis fait des études de lettres anglaises à Edinburgh et à Londres. Depuis 1980, il est professeur d'anglais à l'University College London (UCL) et occupe e.a. de 1998 à 2002 le poste de vice-doyen de la Faculty of Arts and Humanities. D'octobre 2010 à 2013 il obtient la bourse de recherche British Academy/Leverhulme Trust Senior Research Fellowships et se consacre aux recherches concernant la genèse de l'opéra La Traviata de Verdi. Depuis 2014, il est Fellow, ou membre, de la Royal Society of Arts de Londres.

René Weis publie des éditions commentées d'ouvrages de John Webster et de William Shakespeare, dont Henry IV et King Lear, ainsi que des articles dans Jahrbuch der Deutschen Shakespeare-Gesellschaft West, Shakespeare quarterly, English Studies et English - The Journal of the English Association. En 2007 sa biographie de Shakespeare parut en deux versions avec des titres légèrement différents au Royaume Uni (Shakespeare revealed) et aux Etats-Unis (Shakespeare unbound).

René Weis est l'auteur de récits historiques mettant en relation des faits avérés et la description de conditions de vie et de conceptions morales typiques d'une époque donnée. Criminal Justice (1988) est un réquisitoire contre la peine de mort. Le livre raconte l'histoire d'Edith Thompson, accusée d'avoir trompé et assassiné son mari. Elle fut la dernière femme à être exécutée en Grande-Bretagne en 1923. Dans The Yellow Cross (2000), René Weis décrit la vie des Cathares du Languedoc au début du XIVe siècle, leur quotidien, leur culture et leur religion, dénoncée comme hérésie par l'Église catholique. Cet ouvrage est traduit en espagnol, en italien, en français, en allemand, en nééerlandais, en grec et en portugais.

Les recherches effectuées grâce à la bourse de recherche du Leverhulme Trust permettent la publication de la biographie aussi bien littéraire que scientifique d'Alphonsine Plessis, alias Marie Duplessis, The Real Traviata. The song of Marie Duplessis (2015). Les Alter egos littéraires de cette courtisane fameuse du 19e siècle se retrouvent aussi bien dans le roman La dame aux camélias d’Alexandre Dumas fils et dans l’opéra La Traviata de Giuseppe Verdi.

Cet article est signé Nicole Sahl

Publications

Participations diverses

Traductions

Études critiques

Citation:
Nicole Sahl, « René Weis », sous : , mise à jour du 10.12.2020, consulté le .