Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Carine Krecké


Photo :
© Droits réservés/ Rechte vorbehalten

Carine Krecké

Luxembourg

Carine Krecké fréquente les écoles primaires de Vianden et Putscheid. Après son baccalauréat au Lycée classique de Diekirch, elle étudie de 1986 à 1993 les sciences économiques à l’université Aix-Marseille III, études qu’elle conclut avec un doctorat. De 1989 à 2003, elle est enseignante-chercheuse dans différentes fonctions au sein des départements d’économie de l’université d’Aix-Marseille et du Centre universitaire de Luxembourg. Elle publie de multiples contributions dans le domaine des sciences économiques et sociales, par exemple Cognition and Economics (Oxford, 2007).

En parallèle, elle fait de 1999 à 2006 des études d’arts plastiques et sciences de l’art à l’université de Provence. Dans sa thèse de doctorat Nouveaux visages de l’image, elle analyse la question du statut de la photographie dans l’ère de la virtualité technologique. De 2003 à 2006, elle obtient une bourse de recherche du ministère de la Culture, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche du Luxembourg. Depuis 2006, Carine Krecké est artiste-photographe indépendante ; elle travaille aussi avec sa sœur jumelle Elisabeth Krecké. Elle participe à des expositions individuelles et collectives, notamment Photographies fictives au Casino Luxembourg (2003) et Paris Photo au Carrousel du Louvre à Paris (2007). Le livre accompagnant l’exposition Dakotagate, publié par les deux sœurs, combine du matériel photographique et documentaire assemblé de manière subjective et partiellement fragmentaire. Ce projet artistique et littéraire, conçu comme une « enquête », se réfère aux éléments géographiques, historiques et narratifs de plusieurs faits dramatiques qui se sont produits au sein de la réserve indienne de Pine Ridge, dans l’État du Dakota, pendant les années 1970.

Carine Krecké est récompensée à quatre reprises au Concours littéraire national. En 2006, elle remporte le troisième prix pour la pièce de théâtre inédite Rien à dire, une pièce montée en 2008 en tant que lecture scénique au Théâtre des Capucins à Luxembourg. En 2008, elle reçoit le premier prix pour la chronique de voyage Retour au point de non-retour. Il s’agit d’une traversée d’est en ouest des États-Unis de l’ère G. W. Bush par une photographe se trouvant dans une situation de crise de création. C’est un voyage fictionnalisé de New York à Los Angeles, sur les traces du photographe suisse Robert Frank, qui voyagea en 1955-1956 avec sa caméra à travers les États-Unis afin de produire un ensemble de 83 photos représentatives (Les Américains). L’art photographique, des films et des livres d’artistes américains sont le fil conducteur du voyage littéraire.

Pour le roman Syncope, qu’elle écrit avec sa sœur Elisabeth, Carine Krecké est récompensée par le troisième prix du Concours littéraire national 2010. Il s’agit d’un texte qui traite d’art et de science et qui se réfère à des thématiques et motifs des romans Les Buddenbrook et La Montagne magique de Thomas Mann.

Avec le recueil de poésie 404. Navigation Poems, un titre qui se réfère au code d’erreur du protocole HTTP propre à l’internet, qui signifie un contenu non disponible sur un serveur, Carine Krecké met en mots sa visualisation au cours d’une période de plusieurs années de séquences d’images disponibles sur Google Street View de la ville frontalière mexicaine Ciudad Juárez, notamment connue pour ses statistiques criminelles importantes et ses conditions de vie difficiles. Ce recueil offre ainsi un engagement linguistique et artistique, avec des réalités qui se déroulent au-delà de l’environnement virtuel et visuel de Google Street View. Dans le cadre de ce projet conceptuel des sœurs Carine et Elisabeth Krecké a lieu en 2016 au Centre national de l’audiovisuel une exposition qui porte le titre 404 Not Found. En 2015, Carine Krecké reçoit le troisième prix du Concours littéraire national pour Navigation Poems.

En 2016, Carine Krecké est sélectionnée pour une résidence d’artiste de trois mois à la Cité internationale des arts à Paris. Du 3 mai au 2 juin 2017, elle participe, avec sa sœur Elisabeth et Ann Sophie Lindström, à l’exposition photographique Displacement du Centre des arts pluriels Ettelbruck, dans le cadre du Mois européen de la photographie.

Cet article est signé Pascal Seil

Publications

Études critiques

Distinctions

Membre

  • A:LL Schrëftsteller*innen
Citation:
Pascal Seil, « Carine Krecké », sous : , mise à jour du 10.05.2021, consulté le .