Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Ferdinand Hegermann


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Ferdinand Hegermann

Ferdinand Langehegermann [né(e)]
Luxembourg-Grund Wiltz

Pseudonymes : F.H. ; Fr.H.

Ferdinand Hegermann est le fils d’une Luxembourgeoise et d’un apatride d’origine danoise. Sa vie est marquée par de fréquents changements de profession. Après avoir fréquenté l’École industrielle et commerciale à Luxembourg, qu’il quitte sans diplôme, il rejoint l’usine de meubles Champagne Frères, où il travaille comme sculpteur, dessinateur et surveillant. Par la suite, il intègre la fonction publique. Peu de temps après, il part s’installer en Allemagne, où il travaille pour le compte des administrations municipales de Gelsenkirchen et d’Essen. Pendant la Première Guerre mondiale, Ferdinand Hegermann est correcteur au journal Rheinisch-Westfälische Zeitung, mais, dès la fin de la guerre, il rentre au Luxembourg, où il rejoint l’Administration des contributions directes et du cadastre. Après la Seconde Guerre mondiale, l’intervention de Joseph Tockert lui permet de trouver un emploi auprès du Sprachverein, devenu entre-temps l’Institut grand-ducal, section de linguistique, de folklore et de toponymie. Ferdinand Hegermann passe la fin de sa vie dans une maison de retraite à Wiltz.

Les premiers poèmes de Ferdinand Hegermann paraissent dans la revue avant-gardiste Floréal. Il publie en 1919 le recueil de poésie Kampf und Frieden. Beaucoup de ses poèmes évoquent la nature et présentent les sentiments et conflits intérieurs de l’individu sous forme de symboles naturels. La spécialité de Ferdinand Hegermann est toutefois l’essai culturel et philosophique. En 1934, il fait paraître Im Dritten Reich oder Zwischen Griechentum und Christentum. Il s’agit d’un pamphlet d’information et d’avertissement antinazi, paru d’abord dans Les Cahiers luxembourgeois, puis comme publication autonome. De 1954 à 1956, Ferdinand Hegermann, qui a été membre de la Schopenhauer-Gesellschaft, fait paraître des articles dans l’annuaire Schopenhauer-Jahrbuch. Au Luxembourg, il collabore aux publications Neue Zeit, Tageblatt, Phare, Ons Jongen, Les Cahiers luxembourgeois et Revue luxembourgeoise. En 1949, il propose une réforme de l’orthographe luxembourgeoise dans un article intitulé Betrachtungen zum Plan einer neuen luxemburgischen Rechtschreibung dans Ons Jongen. Quelques-uns de ses poèmes ont été mis en musique par Josy Asselborn.

Cet article est signé Germaine Goetzinger

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Cahiers luxembourgeois (Les). revue libre des lettres, des sciences et des arts
    Noms utilisés
    Ferdinand Hegermann
    F.H.
  • Titre des périodiques
    Floréal. revue libre d’art [et] de littérature = freie Rundschau für Kunst und Litteratur
    Noms utilisés
    Ferdinand Hegermann
  • Titre des périodiques
    Hémecht (d') - La Patrie. Erausgi vun der Unio'n vun de Letzeburger Freihêtsorganisatio'nen
    Noms utilisés
    Ferdinand Hegermann
  • Titre des périodiques
    neue Zeit (Die) [1936-1940]. Monatsschrift für Demokratie, Geistesfreiheit und Kultur
    Noms utilisés
    Ferdinand Hegermann
    Fr.H.
    F.H.
  • Titre des périodiques
    Ons Jongen. organe de la ligue des conscrits luxembourgeois réfractaires au service militaire allemand
    Noms utilisés
    Ferdinand Hegermann
  • Titre des périodiques
    Phare (Le). Kulturelle Beilage - Point de vue culturel
    Noms utilisés
    Ferdinand Hegermann
  • Titre des périodiques
    Revue Luxembourgeoise. (publiée par l'Université Populaire de Luxembourg)
    Noms utilisés
    Ferdinand Hegermann
  • Titre des périodiques
    Rheinisch-Westfälische Zeitung
    Noms utilisés
    Ferdinand Hegermann
  • Titre des périodiques
    Schopenhauer-Jahrbuch
    Noms utilisés
    Ferdinand Hegermann
  • Titre des périodiques
    Tageblatt / Escher Tageblatt = Journal d'Esch. Zeitung fir Lëtzebuerg
    Noms utilisés
    Ferdinand Hegermann
  • Titre des périodiques
    Zeitung vum Lëtzebuerger Vollek / Zeitung vum Letzeburger Vollek / ZLV. Zentralorgan der KPL
    Noms utilisés
    F.H.

Études critiques

Membre

  • Institut grand-ducal Section de linguistique, de folklore et de toponymie (1935-97)

Archives

Citation:
Germaine Goetzinger, « Ferdinand Hegermann », sous : , mise à jour du 07.05.2021, consulté le .