Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Marianne Eisen


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Marianne Eisen

Neu-Ulm ()

Pseudonymes : ME

Marianne Eisen passe son enfance à Ulm et Neu-Ulm. Après des études secondaires en économie, elle suit une formation professionnelle d’employée de banque. En 1976, elle s’installe au Luxembourg et y travaille dans le secteur bancaire. De 1979 à 1982, elle fait des études d’économie internationale et de langues à la Fachhochschule für Technik und Wirtschaft à Reutlingen et à l’École supérieure des sciences économiques à Angers, pour réintégrer ensuite, jusqu’en 1992, une banque au Luxembourg. À partir de 1992, elle donne des cours d’allemand dans des écoles privées et à l’Institut national des langues au Luxembourg.

Marianne Eisen s’intéresse à l’art, et plus particulièrement à la peinture. Au début des années 1990, elle prend des cours à l’Académie des arts à Trèves. De 1991 à 1995, elle travaille comme journaliste indépendante pour le Télécran et alimente, à partir de 1995, les pages culturelles du Luxemburger Wort. Depuis 2014, elle écrit des récits de voyage et des portraits de restaurants pour la revue luxembourgeoise Kachen. Avec l’artiste-peintre française Marie-Laure Lemal, elle publie en 2009 Carnet de voyage - Luxembourg, un recueil avec des impressions artistiques de la ville de Luxembourg. Pour les légendes des images, Marianne Eisen se sert de l’anglais, de l’allemand ou du français afin de refléter l’atmosphère multiculturelle de la ville. En 1996, elle écrit l’introduction du recueil artistique Peintures, dessins et sculptures sur l’œuvre d’Eliane Goedert-Stoltz. En outre, elle coordonne des catalogues d’exposition d’artistes telles que Nadine Cloos, Indira Mehić et Jeanette Bremin. En 2014 paraît son livre Faszination Rost sur le peintre Nico Hienckes.

Marianne Eisen écrit des poèmes et des récits. En 2004, elle publie trois poèmes dans la revue nos cahiers. Son unique recueil de récits, Das blaue Kleid aus Ottawa, contient douze histoires autour de relations difficiles, vouées à l’échec. Des conceptions différentes de la vie, des relations à distance, mais surtout le refus d’engagement de la part des hommes font échouer les efforts des femmes de nouer une relation durable. Les textes, dont certains contiennent des éléments autobiographiques, sont accompagnés de photographies et de peintures de Marie-Laure Lemal. Les mêmes sujets, notamment l’amour, le désir, la déception et l’espoir sont traités, en vers libres, dans le recueil de poèmes Am Horizont (2015).

Cet article est signé Sandra Schmit

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Kachen. So genießt Luxemburg
    Noms utilisés
    Marianne Eisen
  • Titre des périodiques
    Luxemburger Wort / d'Wort / LW
    Noms utilisés
    ME
  • Titre des périodiques
    nos cahiers. Lëtzebuerger Zäitschrëft fir Kultur
    Noms utilisés
    Marianne Eisen
  • Titre des périodiques
    Télécran. das Luxemburger Magazin
    Noms utilisés
    Marianne Eisen
Citation:
Sandra Schmit, « Marianne Eisen », sous : , mise à jour du 30.10.2020, consulté le .