Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Andrée Collignon


Photo :
© Collection CNL

Andrée Collignon

Esch-sur-Alzette

Andrée Collignon fait ses études à l’école primaire et au Lycée de jeunes filles à Esch-sur-Alzette. Elle travaille au service social et médical des écoles de la ville d’Esch-sur-Alzette avant d’abandonner son travail pour étudier la sinologie à l’université de Trèves.

Andrée Collignon fait des traductions à partir du russe. Prochozij, ostanovis! Wanns de laanscht gees, bleif dach stoen! est un recueil de poèmes consacrés à l’amour et à la nature, entre autres de Pouchkine, Lermontov et Maïakovski. Dans A wann dat elo nët wouer wär, elle traduit et adapte en vers des contes animaliers et des fables du monde entier. Par ailleurs, elle écrit des poèmes et des fables versifiées en luxembourgeois, par exemple dans De Kueder Mick et Lues a roueg fléisst de Floss… Ce dernier recueil comporte des poèmes sur les animaux et les fleurs, ainsi que de la poésie méditative autour de l’amour, du souvenir, de la tristesse, de la mort et du deuil. Le poème D’Léift a été mis en musique par Tony Schuster. Andrée Collignon a été membre de la LSV jusqu’à la dissolution de celle-ci en 2016.

Cet article est signé Nicole Sahl

Publications

Études critiques

Membre

  • LSV - Lëtzebuerger Schrëftstellerverband [1986-2016]
Citation:
Nicole Sahl, « Andrée Collignon », sous : , mise à jour du 07.05.2021, consulté le .