Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Hugo Gernsback


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Hugo Gernsback

Hugo Gernsbacher [né(e)]
Luxembourg New York, NY ()

Pseudonymes : Fips ; Mohammed Ulysses Fips

Fils d’un marchand de vin juif, Hugo Gernsbacher, qui allait changer son nom en Gernsback, fréquente l’École industrielle et commerciale à Luxembourg de 1896 à 1898 avant d’interrompre ses études pour partir à Bruxelles. De 1900 à 1903, il fait des études de mathématiques et d’ingénierie en électronique au Rheinisches Technikum à Bingen. En 1904, des raisons professionnelles l’amènent à quitter l’Europe pour les États-Unis, où il prend le nom de Gernsback. Il travaille pour le fabricant de piles William Roche à New York. Après avoir été licencié pour conduite déloyale, il fonde The Electro Importing Company (TELIMO), société de vente par correspondance de composants électriques, qu’il peut financer grâce au dépôt du brevet d’une pile sèche. En 1906, Gernsback invente un télégraphe sans fil, qui va être à l’origine du talkie-walkie. Il incite les radiotélégraphistes amateurs à se regrouper au sein de la Wireless Association of America en 1909. À partir de 1926, Gernsback possède deux stations de radio new-yorkaises, qu’il doit abandonner en 1929. Au cours de sa vie, il dépose plus de quatre-vingts demandes de brevet et entretient des correspondances avec des scientifiques comme Thomas A. Edison, Guglielmo Marconi et Nikola Tesla. À côté de scientifiques internationaux, il fait partie des signataires d’une lettre ouverte à l’attention de John F. Kennedy exposant les dangers de la politique nucléaire de dissuasion. Il a fondé la Science Fiction League qui, depuis 1953, décerne le prix littéraire Hugo Award, qui porte son nom et qu’il a lui-même reçu en 1960.

En 1929, Hugo Gernsback utilise une première fois le terme « science-fiction » dans la préface du magazine Science Wonder Stories et écrit une série de récits et de romans en anglais dans ce genre littéraire. Publié en 1911 comme feuilleton dans le magazine Modern Electrics, le roman Ralph 124 C 41+ (édité sous forme de livre en 1925 ; traduit en allemand, en russe et en français) présente un monde fictif avec une société optimisée grâce aux sciences et aux nouvelles technologies. Comme dans ses autres textes en prose, Gernsback y expose des idées futuristes dans les domaines de la technologie, de la médecine et de la culture, fidèle à la devise « Extravagant Fiction Today – Cold Fact Tomorrow ».

Hugo Gernsback a fondé un empire dans le monde de l’édition de littérature de science-fiction. Ses maisons d’édition, Experimenter Publishing (1929) et, plus tard, Stellar Publishing, ont compté plus d’une cinquantaine de journaux, de magazines illustrés, de journaux humoristiques, d’hebdomadaires et de mensuels consacrés à la technique et à la vulgarisation scientifique. À partir de 1908, Gernsback est l’éditeur entre autres du premier journal de radio, Modern Electrics (devenu The Electrical Experimenter en 1914 et Science and Invention en 1920) ainsi que, à partir de 1926, du premier magazine commercial de science-fiction, Amazing stories. Dans le cadre de la stratégie de marketing de sa société d’électronique, il publie une vaste gamme de magazines de science-fiction, subdivisée en différentes catégories : aventures, sensationnel et sciences. L’un des fleurons de cette offre littéraire est Forecast.

Outre cette littérature de science-fiction qui le rend célèbre, Hugo Gernsback est aussi l’auteur du texte autobiographique Der Pechvogel. Dans ce roman inédit, écrit en allemand au début du XXe siècle, il raconte sa jeunesse au Luxembourg. Dans le roman The Ultimate World, paru à titre posthume, plusieurs personnages portent les noms de localités luxembourgeoises. Il a composé la marche Rŏd, Weǐs, Blo dédiée à son ami François Rodolphe Mayer. Notons enfin qu’un cratère lunaire a été baptisé du nom de Hugo Gernsback. En 2014 a été décerné au Luxembourg le premier Hugo Gernsback Award, un prix scientifique pour jeunes chercheurs.

Cet article est signé Claude D. Conter

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Amazing science-fiction stories
    Noms utilisés
    Hugo Gernsback
  • Titre des périodiques
    Amazing stories
    Noms utilisés
    Hugo Gernsback
  • Titre des périodiques
    Electrical Experimenter (The)
    Noms utilisés
    Hugo Gernsback
  • Titre des périodiques
    Forecast
    Noms utilisés
    Hugo Gernsback
  • Titre des périodiques
    Modern Electrics
    Noms utilisés
    Hugo Gernsback
  • Titre des périodiques
    Science and Invention
    Noms utilisés
    Hugo Gernsback
  • Titre des périodiques
    Science Wonder Stories
    Noms utilisés
    Hugo Gernsback

Études critiques

Archives

  • - The Hugo Gernsback Papers at Syracuse University Library, Special Collections Research Center
Citation:
Claude D. Conter, « Hugo Gernsback », sous : , mise à jour du 20.11.2020, consulté le .