Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Leo Müller


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Leo Müller

Leo Muller ; Léon Muller
Luxembourg Luxembourg

Pseudonymes : Heinrich Guth ; L.M.

Leo Müller fréquente l’École normale d’instituteurs de 1904 à 1907. Il enseigne à Mecher-Dünkroth, Basbellain, Luxembourg, Tétange et Kayl avant de se lancer, en 1919, dans le journalisme. Jusqu’en 1933, il est rédacteur au Luxemburger Wort. Ensuite, il fonde le périodique d’extrême droite Luxemburger Volksblatt, qui lui sert à promouvoir sa carrière politique jusqu’à son interdiction en 1940. En 1934, Leo Müller fonde l’éphémère association Luxemburgische Heimatbewegung. Il est élu député en 1937 sur la liste du parti national-démocrate, dont il est le fondateur et qui compte entre autres Jean-Pierre Welter parmi ses membres. Après la Seconde Guerre mondiale, Leo Müller purge une peine d’emprisonnement de deux ans.

Leo Müller a été membre fondateur de l’Association des instituteurs catholiques. Jusqu’en 1919, il fait partie du comité de rédaction du périodique Luxemburger Schulfreund, dans lequel il publie des articles sur des problèmes sociopédagogiques. De plus, il est coéditeur de la série de livres pour enfants Lies mich, dont le premier volume accueille les récits de sa plume Gott verläßt die Seinen nicht, Petter et Skizzen aus alten und jungen Tagen. En 1919, il devient administrateur du Parti de la droite. Dans cette fonction, il publie un article consacré aux ouvriers dans la brochure commémorative Die Partei der Rechten. Rückblick und Ausblick en 1920, ainsi que l’ouvrage Zwölf Jahre Rechtspartei en 1931. En 1932, Leo Müller consacre l’ouvrage Die Festung Luxemburg à la forteresse de Luxembourg. L’année suivante, il publie un article sur le même sujet dans le journal amstellodamois Le Trait d’union.

Sous le pseudonyme de Heinrich Guth, Leo Müller publie en 1934 un récit autobiographique sur un long séjour à l’hôpital. Dans cet ouvrage, il évoque par endroits ses activités d’éditeur du Luxemburger Volksblatt.

Cet article est signé Sandra Schmit

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Luxemburger Schulfreund. Organ. des Kath.Lehrer- und Lehrerinnenvereins
    Noms utilisés
    Leo Müller
  • Titre des périodiques
    Luxemburger Volksblatt (1933-1941). Unabhängige Tageszeitung
    Noms utilisés
    Leo Müller
    L.M.
    Heinrich Guth
  • Titre des périodiques
    Luxemburger Wort / d'Wort / LW
    Noms utilisés
    Leo Müller
  • Titre des périodiques
    Marienkalender / Luxemburger Marienkalender / Lëtzebuerger Panorama
    Noms utilisés
    Leo Müller

Études critiques

Citation:
Sandra Schmit, « Leo Müller », sous : , mise à jour du 10.05.2021, consulté le .