Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Patrizia Debicke van der Noot


Photo :
© Collection CNL

Patrizia Debicke van der Noot

Patrizia Vanni von Lobstein [né(e)]
Florence ()

Patrizia Debicke van der Noot fréquente le lycée à Sienne (I). Ensuite, elle suit pendant quatre ans des cours de français et de russe à l’université de Grenoble (F). À l’âge de dix-sept ans, elle épouse le prince Alessandro Ruspoli. Après la mort de son époux en 1982, elle travaille dans le secteur financier, où elle occupe des postes dans les départements du service clients et de l’analyse du marché. En 1984, elle épouse le diplomate luxembourgeois Rodolfo Debicke van der Noot. Depuis, elle vit alternativement à Milan et à Clervaux. Elle a été membre de la LSV jusqu’à la dissolution de celle-ci en 2016.

Patrizia Debicke van der Noot publie son premier roman, le polar Una foto dal passato en 2003. En 2005, elle le traduit sous le titre Une photo venue du passé en français. Par la suite, elle rédige des romans historiques et sociaux, comme la saga familiale Ritratti di matrimonio avec sa suite Una seconda vita, ainsi que le polar psychologique Il dipinto incompiuto, qu’Annabelle von Broich traduit en allemand sous le titre de Das unvollendete Gemälde (2007). Ses récits se déroulent dans de grandes villes comme Rome, Paris et New York, mais également au Luxembourg. Le roman policier historique La sentinella del papa (2013) et sa suite La congiura di San Domenico (2016) suivent les enquêtes du lieutenant de la Garde suisse pontificale Julius von Hertenstein dans l’Italie du début du XVIe siècle. Le roman policier Il ritratto scomparso (2014) s’inspire de l’affaire du tueur en série belge Marc Dutroux.

Patrizia Debicke van der Noot a publié également des récits policiers en italien dans des anthologies éditées en Italie, comme Viterbo in Giallo (2010), Vento Noir (2012), Capacità Nascoste (2012) et Animali Noir (2013). En outre, elle a contribué par quelques récits aux calendriers annuels publiés par les éditions milanaises Delos, par exemple en 2012 dans l’anthologie 365 raconti sulla fin del mondo. En 2008 paraît un recueil de recettes avec questions de culture générale intitulé Il Gioco dei Menù.

Cet article est signé Sandra Schmit

Publications

Études critiques

Distinctions

Membre

  • LSV - Lëtzebuerger Schrëftstellerverband [1986-2016]
Citation:
Sandra Schmit, « Patrizia Debicke van der Noot », sous : , mise à jour du 23.10.2020, consulté le .