Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Léon Schadeck


Photo :
© Collection CNL

Léon Schadeck

Esch-sur-Alzette

Après l’école primaire à Esch-sur-Alzette, Wellenstein et Remich, Léon Schadeck suit une formation d’électricien de 1951 à 1955 et obtient son brevet de maîtrise en 1963. Après son service militaire, il rejoint l’administration postale en 1957, où il travaille jusqu’à sa retraite en 1997. Il suit des cours du soir et par correspondance dans les domaines de l’électrotechnique, du dessin et de la peinture.

Léon Schadeck écrit des romans en français et en luxembourgeois, où l’on trouve des éléments empruntés au récit psychologique, au roman historique et au roman policier. La région de la Moselle et le pays des Trois Frontières pendant et après la Seconde Guerre mondiale leur servent principalement de toile de fond.

Afin de préparer son premier roman, La Vallée jaune (2002), Léon Schadeck entreprend deux voyages documentaires en Californie, en 1996 et 1999. Le roman constitue une biographie littéraire de James Dean, qui se déroule dans le milieu du cinéma et qui contient des éléments liés au polar et à la science-fiction. Sur la couverture du livre se trouve la reproduction d’un buste de l’acteur conçu par Léon Schadeck. Le roman, également publié au Luxembourg en 2020 sous le titre De gielen Dall, raconte les plans rocambolesques d’un propriétaire de théâtre anglais excentrique, aux entreprises artistiques infructueuses, afin d’influencer le destin de la star hollywoodienne James Dean en voyageant dans le temps et en l’embauchant dans une production théâtrale.

Le roman Jérôme (2004), qui se déroule dans la région frontalière de Schengen, Sierck-les-Bains et Apach, traite de la relation difficile entre un homme peu attrayant et la châtelaine handicapée de Sierck. Le roman policier L’Américain (2014) se déroule dans la Grande Région située autour du Luxembourg, de Thionville et de Nennig ; il raconte la vengeance d’un meurtre commis par le crime organisé. Le roman Wien dru gleewe muss (2017) traite de l’antagonisme entre deux garçons très différents pendant et après la Seconde Guerre mondiale. Leurs vies sont profondément marquées par quelques évènements clés, dans une tension entre vérité et mensonge. Dans De Sklavenhiwwel (2018), un roman qui se déroule dans les États du sud des États-Unis pendant la seconde moitié du XXsiècle, Schadeck aborde les thèmes de l’esclavage, de la ségrégation et de la corruption dans les petites villes. Il explore également la question d’une possible réparation des torts au moyen d’une certaine autojustice. Avec De Kollaborateur (2019), l’auteur présente un roman sur la collaboration et la résistance au Luxembourg pendant la Seconde Guerre mondiale. Le comportement lourd de conséquences des deux protagonistes luxembourgeois, qui vivent à Remich, est représentatif des attitudes et des motivations qui s’opposent sur les sujets de l’occupation et de l’oppression du Luxembourg par les Allemands. Le roman Frae Rebellioun op der Musel (2020), situé à l’époque contemporaine, dépeint la vie quotidienne d’une jeune enseignante dans la petite ville mosellane de Remich. La protagoniste incarne des valeurs telles que la solidarité, l’engagement personnel, l’éducation et la protection de l’environnement. Avec d’autres femmes, elle travaille à l’amélioration de la qualité de vie dans sa ville natale.

Cet article est signé Frank Wilhelm et Pascal Seil

Publications

Études critiques

Citation:
Frank Wilhelm/Pascal Seil, « Léon Schadeck », sous : , mise à jour du 09.04.2021, consulté le .