Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Jean Henri Wachthausen


Photo :
© Collection CNL

Jean Henri Wachthausen

J.H. Wachthausen ; Jang Hâri Wachthausen
Luxembourg Bruxelles ()

Jean Henri Wachthausen est le fils d'un maître tailleur. Il travailla comme employé à la Société des chemins de fer Guillaume-Luxembourg, et ce pour le compte de la Compagnie des chemins de fer de l'Est. En 1870, il fut représentant de cette même société en Allemagne, en Suisse et en Belgique avant d'intégrer en 1874 la direction générale à Paris. Après avoir pris sa retraite, il s'installa à Bruxelles.

Jean Henri Wachthausen écrivit des poèmes épiques en luxembourgeois, repris dans un recueil en trois tomes intitulé Letzeburger Loscht a Liéwen. L'auteur évoque les traditions et les coutumes populaires, mais aussi les fêtes luxembourgeoises et leur déroulement dans des textes intitulés D'Ěmmeis'chen, Zent Grein, D'Oktav, D'Schuobermess ou Allersělendǎg. Ces poèmes, dont quelques-uns sont écrits en hexamètres, font office de mémoire culturelle et de chronique populaire. Ils entretiennent le souvenir de la vie quotidienne, d'images culturelles, de localités et de formes de communication sociale à l'époque de la forteresse fédérale, avant 1870.

Jean Henri Wachthausen aurait également rédigé des articles satiriques pour les hebdomadaires D'Wäschfra et D'Harespel.

Cet article est signé Claude D. Conter

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Harespel / Haräspel (D')
    Noms utilisés
    Jean Henri Wachthausen
  • Titre des périodiques
    Wäschfra (D'). Humoristisch-satyrisches Wochenblatt
    Noms utilisés
    Jean Henri Wachthausen

Études critiques

Archives

  • - Archive in Potsdam, Freiburg, Koblenz und Paris
Citation:
Claude D. Conter, « Jean Henri Wachthausen », sous : , mise à jour du 29.10.2019, consulté le .