Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Jeannine Grisius


Photo :
© Collection CNL

Jeannine Grisius

Jeannine Herrmann-Grisius
Cyangugu ()

Jeannine Grisius naît au Rwanda d’un père luxembourgeois, agent colonial, et d’une mère rwandaise. Elle passe six ans auprès de sa mère avant que son père ne l’accueille au sein de sa famille. En raison d’un manque d’accès à l’éducation, Jeannine Grisius vient au Luxembourg, où elle grandit dans la famille de son oncle, d’abord à Vichten, puis à Luxembourg-ville. Après son baccalauréat au Lycée de jeunes filles à Luxembourg, elle suit des études de lettres allemandes et anglaises aux universités de Bruxelles et de Fribourg-en-Brisgau. En 1973, elle est nommée stagiaire, puis professeure d’allemand au Lycée de garçons à Luxembourg et au Lycée technique Nic Biever à Dudelange. Après avoir épousé le Suisse Guido Herrmann en 1977, elle part s’installer à Genève, où elle enseigne l’allemand jusqu’à sa retraite.

Jeannine Grisius a publié son autobiographie, d’abord en français, puis en allemand. Elle y raconte son enfance, son adolescence, ses études et ses premières expériences professionnelles. Le thème central de son récit est toutefois la quête de ses origines et la recherche de sa mère. Le texte reflète la construction d’une identité et la recherche de sens dans un monde qui, dans l’esprit du colonialisme, est marqué par les barrières entre les Blancs et les Noirs ainsi qu’entre l’Europe et l’Afrique. Dein Bild im Herzen est plus qu’une simple traduction du Visage oublié ; non seulement le livre couvre un laps de temps plus étendu, mais il met aussi l’accent sur une thématique différente.

Cet article est signé Germaine Goetzinger

Publications

Études critiques

Archives

Citation:
Germaine Goetzinger, « Jeannine Grisius », sous : , mise à jour du 07.05.2021, consulté le .