Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Carl Prosper Clasen


Photo :
© Droits réservés/ Rechte vorbehalten

Carl Prosper Clasen

Charles-Prosper Clasen
Luxembourg Luxembourg

Carl Prosper Clasen fait ses études à l’Athénée et au Grand Séminaire de Luxembourg. Après son ordination en 1853, il est nommé chapelain à Ingeldorf, puis, en 1854, vicaire à Diekirch. De 1855 à 1888, il enseigne la religion, la géographie et l’histoire au Progymnase de Diekirch, dont il dirige en outre le convict (pensionnat). À cause de problèmes de santé, il est partiellement remplacé par Jakob Hubert Schütz à partir de 1877. Entre juin 1888 et fin 1891, il œuvre comme doyen à Mersch, avant de partir à la retraite pour des raisons de santé et de s’installer à Luxembourg.

Carl Prosper Clasen est l’auteur d’écrits sur l’église et sur l’histoire locale de Diekirch. Il publie entre autres l’étude Der selige Peter von Luxemburg, Cardinal und Bischof von Metz et rédige des nécrologies pour Pierre Stehres, le bourgmestre de Diekirch Heinrich Ernst François ou Nikolaus Adames. Il traduit du français des textes théologiques ou moralisateurs comme Sankt Joseph (1869) ou Das Concil und die getreuen Kinder der Kirche (1870), qui paraissent parfois en volume, parfois dans les programmes du Progymnase de Diekirch ou dans la presse.

Carl Prosper Clasen fait une incursion dans la littérature avec la traduction vers l’allemand du roman Jeanne-Marie de Raoul de Navery, de son vrai nom Eugénie-Caroline Chervet. Le texte paraît d’abord entre 1866 et 1867 sous forme de feuilleton dans le quotidien Luxemburger Wort, puis intègre la série de publications moralisatrices Lehrreiche Unterhaltungsschriften von katholischen Verfassern.

Cet article est signé Nicole Sahl

Publications

Études critiques

Archives

  • BNL Ms 276, 302
Citation:
Nicole Sahl, « Carl Prosper Clasen », sous : , mise à jour du 26.10.2020, consulté le .