Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Pierre Heinen


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Pierre Heinen

Luxembourg

Pseudonymes : Klaus L. Stein

De 1985 à 1991, Pierre Heinen suit l’enseignement primaire à Schouweiler, puis secondaire au Lycée de garçons à Luxembourg. En 1994, il poursuit ses études secondaires au Lycée technique des arts et métiers et au Lycée technique du Centre, où il obtient en 2001 son CATP (certificat d’aptitude technique et professionnelle) en typographie. De 2001 à 2003, Heinen suit la formation de BTS (brevet de technicien supérieur) « opérateur médias ». De 2003 à 2008, il travaille pour la maison d’édition Saint-Paul et, depuis 2009, pour la Caisse nationale de santé (CNS). Heinen est aussi acteur amateur, scénariste et réalisateur de films amateurs. En 2007-2008, son film S-Therapie est à l’affiche de quelques cinémas régionaux au Luxembourg.

Dans Payla. Die Goldinsel, un roman fantastique en deux volumes qui rappelle l’univers de J. R. R. Tolkien, Pierre Heinen brosse le portrait de la principauté fictive de Payla autour de l’an 1000. Il s’agit d’une province riche en or du royaume Lotanko, qui, en même temps, fait partie de l’empire Yama Zetaka. L’auteur raconte et développe l’histoire de la population insulaire en plusieurs intrigues simultanées. La société médiévale se compose des Sdeuters, qui habitent dans le sud de l’île, et des Norsaires, un peuple soumis qui vit dans le nord. La soif de pouvoir, la cupidité, la jalousie, l’intolérance et la quête de liberté déterminent les actions des protagonistes et sont à la base d’une exploitation d’autrui, d’une soif de vengeance, de conspirations, de meurtres et de révoltes. Finalement, tout l’empire sombre dans une guerre qui a pour enjeu non seulement la suprématie sur Payla, mais aussi l’hégémonie mondiale.

Dans Codenumm Melusina, Pierre Heinen et Annemarie Kohn se réfèrent à l’affaire Bommeleeër, une série d’attentats à la bombe qui a secoué le Luxembourg dans les années 1984-1986 et qui reste, jusqu’à présent, non élucidée. Les auteurs combinent les faits historiques avec des éléments spéculatifs tirés d’enquêtes qui s’étendent sur plusieurs années. Sous forme d’un journal intime fictif, ils donnent la parole à un des auteurs des attentats, dont le pseudonyme est Mélusine. Ainsi, ils créent un point de vue interne sur les déroulements de l’action, évoquent des motifs et esquissent les profils psychologiques de chacun des auteurs des attentats. Les acteurs de la conspiration sont en partie issus des rangs de l’armée et de la police et perpètrent les attentats à l’explosif sur ordre d’instigateurs dont l’identité reste obscure. Par ailleurs, Heinen a publié bon nombre de courts récits et de poèmes sur la plate-forme en ligne e-stories.de.

Cet article est signé Jeff Schmitz

Publications

Études critiques

Citation:
Jeff Schmitz, « Pierre Heinen », sous : , mise à jour du 30.11.2020, consulté le .