Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Max Graf


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Max Graf

Jean-Claude Graf
Luxembourg

Max Graf, Jean-Claude Graf de son vrai nom, suit l’enseignement primaire à Eich, puis fréquente le Lycée de garçons à Luxembourg. Il intègre ensuite l’université de Liège en vue de devenir vétérinaire, métier qu’il exerce aujourd’hui.

Max Graf est l’auteur d’une série de romans policiers publiés à partir de 2014. Prenant appui sur des légendes locales, des sorts ou des malédictions diverses, ces ouvrages ont en commun de confronter des destins individuels à divers épisodes qui ont marqué la grande histoire : dans Moselland (2014), un homme enquête sur le passé de son père qui, dans le contexte de la Seconde Guerre mondiale, s’entrecroise avec le sort d’enfants liés au projet nazi Lebensborn ; dans Der dritte Bruder (2015), le meurtre d’un touriste à Esch-sur-Sûre propulse les enquêteurs dans le monde de l’aristocratie belge et des croisades ; Charlie und die Hexe (2016) suit le parcours d’une mère qui, tentant de sauver sa fille qui semble possédée par des démons, entre en contact avec le monde de la magie, de la sorcellerie et des légendes africaines ; dans Grauenstein (2017), la découverte d’une chaussure de sport et d’un pied humain aux alentours du site du même nom à Manternach plongent l’intrigue dans le milieu de la prostitution et mettent au jour des affaires d’abus sexuels au sein de l’Église. En 2019 paraît Tatort Lützelburg. Kommissar Weber und die Melusina, dans lequel la découverte d’un cimetière médiéval à Luxembourg-ville coïncide avec une série de meurtres. La légende de Mélusine, mythe fondateur de la ville de Luxembourg, et son traitement dans l’ouvrage Sagenschatz des Luxemburger Landes de Nicolas Gredt servent notamment de fil rouge à l’enquête menée.

Les volumes Der dritte Bruder, Grauenstein et Tatort Lützelburg. Kommissar Weber und die Melusina ont cela de particulier qu’ils placent tous trois le personnage du commissaire Weber au centre de leurs intrigues, lequel correspond au type de l’enquêteur maladroit qui, amateur de fleurs aux méthodes peu conventionnelles et au caractère bourru, fait figure d’antihéros.

Max Graf alimente par ailleurs un site personnel où il rassemble quelques éléments documentaires sur lesquels s’appuient les faits historiques et les thématiques traités dans ses livres.

Cet article est signé Ludivine Jehin

Publications

Études critiques

Citation:
Ludivine Jehin, « Max Graf », sous : , mise à jour du 16.11.2021, consulté le .