Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Romain Storn


Photo :
© Collection CNL

Romain Storn

Rom vum Sichenhaff (de)
Ettelbruck

Romain Storn fréquente l’école primaire de Pfaffenthal-Eich-Weimerskirch de 1972 à 1978 et le Lycée technique du Centre de 1978 à 1983, où il suit une formation de technicien spécialisé en courants faibles. Depuis 1987, il travaille au service technique d'une banque.

Romain Storn écrit de la prose courte en langue luxembourgeoise. Son premier livre, Bei deem fënnefte war ech net dobäi (2014), est un recueil d’anecdotes racontées par les membres d’un cercle d’habitués d’un bistrot, dont fait partie le narrateur à la première personne. En accord avec le contexte de la narration, les récits adoptent un style hyperbolique virant parfois au grotesque. Le titre du recueil fait référence à la cinquième échographie prénatale, ratée par le narrateur lors de la première grossesse de sa femme. La deuxième publication de Storn, Buschtawenzopp (2020), rassemble de courts textes en prose, certains narratifs, d’autres discursifs, sur un ton tantôt drôle, tantôt sérieux. Les textes de Romain Storn traitent d’évènements et d’incidents de la vie quotidienne privée ou professionnelle, des relations entre les sexes et les générations, des souvenirs d’enfance et de jeunesse ainsi que de certains aspects du développement social au Luxembourg, notamment liés au statut de la langue luxembourgeoise et à la perception des relations entre Luxembourgeois et étrangers.

Cet article est signé Pierre Marson

Publications

Citation:
Pierre Marson, « Romain Storn », sous : , mise à jour du 05.01.2021, consulté le .