Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Yolande de Waha


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Yolande de Waha

Luxembourg

À Diekirch, Yolande de Waha fréquente de 1951 à 1959 l’école primaire, puis de 1959 à 1962 le Pensionnat Notre-Dame de Lourdes. Elle passe le brevet d’enseignante en maternelle et fréquente de 1962 à 1965 le Pensionnat Sainte-Anne à Ettelbruck. Elle a enseigné dans des classes du préscolaire, de 1965 à 1966 à Weiswampach et de 1966 à 2005 à Ettelbruck. Yolande de Waha est une parente éloignée de Mireille Weiten-de Waha.

Geneelte Schong est le récit autobiographique de l’auteure et raconte l’histoire de la famille Waha au fil des siècles. La vie difficile pendant la guerre et l’après-guerre au Luxembourg est thématisée, avec par exemple le référendum d’octobre 1941 ou la grève générale du 11 septembre 1942 et les problèmes d’argent du peuple. Des photos de famille de l’époque illustrent les étapes majeures de la vie de l’auteure.

Le roman Unterwegs im Krieg narre des épisodes de la jeunesse d’un résistant luxembourgeois entre 1935 et 1945. En 1942, celui-ci est fait prisonnier à cause de sa participation à la grève générale à Luxembourg. Après une période particulièrement éprouvante dans un camp de concentration, il est contraint de travailler en Allemagne lors des derniers mois de la guerre. Avant son retour au Luxembourg, il connaît bien des privations dans la famille de son patron allemand.

Cet article est signé Jacques Steffen et Pascal Seil

Publications

Citation:
Jacques Steffen/Pascal Seil, « Yolande de Waha », sous : , mise à jour du 20.12.2021, consulté le .