Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Mireille Weiten-de Waha


Photo :
© Collection CNL

Mireille Weiten-de Waha

Mireille de Waha ; Mireille de Waha [né(e)]
Bettembourg

Pseudonymes : mw ; Myro

Mireille Weiten-de Waha fait ses études au Lycée Hubert Clement et au Lycée technique à Esch-sur-Alzette. Après avoir suivi une formation d’employée de bureau, elle travaille pour différents instituts bancaires et cabinets d’avocats. De 2000 à 2007, elle est collaboratrice indépendante à RTL et écrit des articles pour le Lëtzebuerger Journal, principalement sur des questions de santé. Depuis 2011, elle travaille, pour la Croix-Rouge, dans le domaine social. De 2007 à 2011, Weiten-de Waha a été présidente de l’association differdangeoise Art vivant et, de 2013 à 2014, présidente de la LSV. Yolande de Waha est la cousine de son père.

Mireille Weiten-de Waha est l’auteure de plusieurs contes illustrés pour enfants, mais elle écrit aussi des récits pour adultes, adaptés en lectures scéniques, et des textes de chansons. Ses histoires, ayant principalement des animaux comme protagonistes, insistent sur l’importance de l’amitié. Le volume Klenge roude Léiw, pour lequel elle reçoit, lors du Salon du livre d’enfant et de la jeunesse en 2006, le prix de la littérature pour enfants De Fiischen, est écrit en luxembourgeois, français, allemand et portugais. En 2009, le Parc merveilleux de Bettembourg consacre un pavillon permanent, créé par son mari, le dessinateur Marco Weiten, à son petit lion rouge. En 2019, l’histoire paraît sous forme de réédition quadrilingue en luxembourgeois, allemand, français et également en anglais. Kouhandel matt der Wiederhex existe en version trilingue (luxembourgeois, allemand et français), tandis que 2:1 fir de Kinnek Mo est une traduction luxembourgeoise de la version originale en allemand par Jens Jörg Rieck.

Les nouvelles Schokola aus Afrika et Liddereg wéi Mëscht sont des pamphlets contre le travail des enfants, la surconsommation et la mondialisation. Les textes, qui visent à sensibiliser les enfants d’âge préscolaire et les jeunes lecteurs à ces questions, mettent en scène le petit Léo, qui aime le chocolat et le football. Dans ses rêves, le jeune Africain Modu lui montre les conditions dans lesquelles le cacao est cultivé en Afrique et les ballons de football fabriqués en Asie. Op der Sich no der Mëllechstrooss et la suite Op der Botterfahrt, tous deux édités par la laiterie Luxlait, racontent l’histoire fantastique d’une vache de la planète Lulax qui apprend à connaître l’industrie laitière luxembourgeoise. Starallüren um Krautmaart, un livre accompagné d’un enregistrement sur CD, remporte, en 2011, le Lëtzebuerger Buchpräis. L’histoire de Noël D’Chrëschtkëndche streikt (2016) existe en version bilingue avec une traduction en anglais par J. P. Thilges.

Des récits de Mireille Weiten-de Waha ont été publiés entre autres dans les anthologies des Walfer Bicherdeeg, dans le livre pour enfants Lëtzibuch (2014) ainsi que dans les recueils Fester feieren (2014) et Esou schreiwen d’Déifferdanger (2013). Un de ses textes est présenté en 2014 dans la production Mat Leif a Séil au Théâtre du Centaure.

Cet article est signé Sandra Schmit

Publications

Traductions

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Lëtzebuerger Journal / Letzeburger Journal / Journal / LJ. Politik, Finanzen a Gesellschaft
    Noms utilisés
    Mireille Weiten-de Waha
    mw

Études critiques

Distinctions

Membre

  • LSV - Lëtzebuerger Schrëftstellerverband [1986-2016]
  • RTL / Radio Luxemburg
Citation:
Sandra Schmit, « Mireille Weiten-de Waha », sous : , mise à jour du 02.04.2021, consulté le .