Samuel Hamen

Pseud.: Linus Molitor ; Fern Schaus ; S.H.

Luxembourg


Photo: Samuel Hamen
Samuel Hamen
Photo: ©

Samuel Hamen fréquente l’école primaire de Diekirch de 1994 à 2000, puis le Lycée classique de Diekirch de 2000 à 2007. Par la suite, il fait des études de philologie allemande et d’histoire à l’université de Heidelberg, où il prépare actuellement à une thèse sur la posture littéraire chez le poète allemand Thomas Kling. Il est philologue, critique et blogueur littéraire ainsi que poète et écrivain.

En tant que philologue, il participe à l’exposition Traces de correction (2015) du Centre national de littérature et au catalogue du même nom avec une contribution dédiée à Léopold Hoffmann. Dans le cadre de la série d’expositions fluxus du Literaturmuseum der Moderne à Marbach, il est co-curateur d’une exposition sur Christoph Ransmayr (2017). Il publie en outre l’étude „Batty Weber als Beiträger des Floréal“ dans l’ouvrage collectif Batty Weber. Werk und Wirkung (2017).

En tant que critique et blogueur, Samuel Hamen est chroniqueur culturel et littéraire indépendant pour des médias allemands et luxembourgeois depuis 2014. Il écrit en allemand et, plus rarement, en luxembourgeois. Ainsi, entre 2014 et 2017, il publie dans le Lëtzebuerger Journal une série d’articles consacrés à la littérature luxembourgeoise sous le titre générique „Vun alle Säiten – Iwwer d’Literatur zu Lëtzebuerg“, en 2016-2017 suit une chronique des médias intitulée „Mediebëtzeg“ dans Kulturissimo. Il publie en outre dans Die Warte (2015), Forum (2016), Livres-Bücher (2016), D’Lëtzebuerger Land (depuis 2017) et Tageblatt (2017) et contribue aux programmes de la station Radio 100,7 (depuis 2016). Par ailleurs, depuis 2015, Samuel Hamen tient son propre blog littéraire Ltrtr.de, publie dans les médias en ligne allemands tell-review.de (2016-2017) et 54books.de (depuis 2017) et fait partie des auteurs du magazine en ligne Akteur. Depuis 2017, il est collaborateur de Zeit Online, et, depuis 2018, du Deutschlandfunk. Il a animé des lectures et des entretiens avec e.a. Marcel Beyer, Nora Gomringer, Guy Helminger et David Wagner.

Entre 2010 et 2013, Samuel Hamen est membre du groupement littéraire „die gasse“ à Heidelberg et participe à des lectures et des événements, e.a. sur la scène du Romanischer Keller, co-fondé par Frank Hoffmann pendant ses années d’études à Heidelberg. En 2011-2012, il est éditeur adjoint de [Lautschrift], un magazine littéraire et artistique pour étudiants. Samuel Hamen publie, en partie sous pseudonyme, ses premiers travaux littéraires en prose et en vers dans les revues littéraires suisse entwürfe („Zweitausendnauunddreißig“, 2016) et allemande [SIC] („Busbahnhof HD“, 2017), ainsi que dans Les Cahiers luxembourgeois („Bal“, 2017). Busbahnhof HD a été primé par le Hans-Bernhard-Schiff-Preis en 2016.

En 2018, Hamen publie son premier ouvrage, le récit V wéi vreckt, w wéi Vitess. Au fil de dix chapitres suivant une chronologie calibrée entre mai et juillet 2015, le narrateur, l’auteur en herbe Devid Risch, relate ses séances de psychothérapie ainsi que des événements, observations et pensées entourant ces rendez-vous. Ce fil conducteur du récit est interrompu par des messages que le narrateur enregistre sur la boîte vocale de l’écrivain luxembourgeois Guy Helminger, vivant à Cologne, au cours de la nuit précédant la dernière séance thérapeutique et dans lesquels il expose la trame narrative d’une oeuvre fictionnelle qu’il se propose d’écrire. À travers le rapport de force qui s’instaure entre le thérapeute et le protagoniste qui tente de maîtriser une vie éclatée, le récit soulève la question d’un accès authentique au passé biographique. Le rapport entre narration autobiographique et fiction fait également l’objet de plusieurs textes critiques de Samuel Hamen, notamment „Die neue Ego-Literatur“ (tell-review.de). Par ailleurs, V wéi vreckt, w wéi Vitess dresse un tableau de la ville de Luxembourg (notamment en évoquant le café-théâtre Rocas) et du paysage littéraire contemporain (en nommant les auteurs Guy Helminger et Tullio Forgiarini, mais aussi en faisant allusion à Francis Kirps et à Claudine Muno).

Pierre Marson

Œuvres

Titre Année Langue Genres yearsort
V wéi vreckt, w wéi Vitess. Erzielung
Samuel Hamen [Auteur(e)]
2018
LTZ
2018

Collaboration à des périodiques

Titre du périodique Noms utilisés
[SIC]. Zeitschrift für Literatur
Samuel Hamen
Cahiers luxembourgeois (Les). revue libre des lettres, des sciences et des arts
Samuel Hamen
Entwürfe. Zeitschrift für Literatur
Linus Molitor
forum. fir kritesch Informatioun iwer Politik, Kultur a Relioun
Samuel Hamen
kulturissimo. mensuel culturel et socio-politique
Samuel Hamen
Lëtzebuerger Journal / Letzeburger Journal / Journal / LJ. Politik, Finanzen a Gesellschaft
Samuel Hamen
Lëtzebuerger Land (d') / d'Letzeburger Land / LL. unabhängige Wochenschrift für Politik, Wirtschaft und Kultur
Fern Schaus
Livres - Bücher. Un supplément du Tageblatt
Samuel Hamen
S.H.
Tageblatt / Escher Tageblatt = Journal d'Esch. Zeitung fir Lëtzebuerg
Samuel Hamen
Warte (Die) = Perspectives. Supplément culturel du Wort
Samuel Hamen

Études critiques (auteur & œuvre)

Auteur Année Info
Josée Hansen
2016 Nouvelle scène. In: d’Lëtzebuerger Land, 10.06.2016, p. 14.
2017 Bequeme Künstler? Wieso der Staat der potentielle Mephisto des Künstlers ist. In: Tageblatt, 08.08.2017, S. 6.

Études critiques sur les œuvres individuelles

Titre Année yearsort
V wéi vreckt, w wéi Vitess. Erzielung 2018 2018

Prix littéraires

Nom Prix-Mention Œuvre primée Année
Hans-Bernhard-Schiff-Literaturpreis (Saarbrücken) 1er prix Busbahnhof HD 2016
Dernière mise à jour 19.07.2018