Olivier Garofalo

Luxembourg


Photo: Olivier Garofalo
Olivier Garofalo
Photo:

Olivier Garofalo fréquenta l’école primaire à Bettembourg et à partir de 1997 le Lycée Hubert Clément à Esch/Alzette. En 2005, après le bacalauréat, il fit des études en culturelles européennes et des études en littérature germanique à l’Université de Luxembourg; après le diplôme de bachelor, il fit de 2008 à 2010 des études de lettres allemandes et de ssciences de l’éducation à l’université de Trèves. Il termina les deux études avec des mémoires sur le théâtre: en 2008 un mémoire sur les drames bourgeois de Lessing et en 2010 sur le texte de théâtre d'Ulf Schmidt sich Gesellschaft leisten. Déjà pendant ses années d'études, Olivier Garofalo participa à plusieurs ateliers de théâtre, tel en 2007 à l‘atelier „Kreatives Schreiben“  sous la direction de Theresia Walser à l’Université de Luxembourg et en 2010 à l’atelier d’écriture à l’université de Trèves sous la direction de Kathrin Röggla.

Pendant ses études de master, Olivier Garofalo était directeur faisant fonction et dramaturge de bühne1, Theater Trier. Après ses études, il travailla de printemps 2011 à l’automne 2015, d’abord comme dramaturge, puis comme dramaturge chef à la Badische Landesbühne Bruchsal. Entre fin 2015 et fin 2019, il fut dramaturge au ETA-Hoffmann-Theater à Bamberg. Depuis fin 2019 il travaille en tant que dramaturge et écrivain au Rheinisches Landestheater Neuss.

Olivier Garofalo travaille pour des syndicats. Il est le fondateur de groupes d’interconnexion des dramaturges du théâtre pour enfants et jeunes au Bade-Wurtemberg et membre fondateur des AG Landesbühnen au sein de la Dramaturgischen Gesellschaft.

Assez vite, Olivier Garofalo assuma des travaux de dramaturgie et de régie. En 2005, il mit en scène pour Indedependent Little Lies des monologues de sa propre  plume, pour un acteur, Tell me sweet little lies. Suivirent des mises en scène de pièces de Thomas Brasch au Théâtre des Casemates (2006), d'Else Lasker-Schüler à Bruchsal. En 2008, il fit ses débuts comme dramaturge sous la direction d'Ali M. Abdullah au TNL avec Seven Up and some down de Nico Helminger. Un an plus tard, il était dramaturge dans la mise enscène de Frédéric Frénays dans Bombsong de Thea Dorn par MASKéNADA et le théâtre d'Esch-Alzette. Depuis 20124/2015, il fut membre de l’équipe de direction artistique du festival de théâtre Utopolis à Bruchsal. Olivier Garofalo a écrit des adaptations scéniques, Alphaville d’après lefilm du même nom de Jean-Luc Godard, Um die Welt in 80 Tagen d’après le roman de Jules Verne ou Die Schneekönigin d’après le conte de Hans Christian Andersen

En outre, Olivier Garofalo est auteur de pièces de théâtre. Ses pièces ont en partie été représentées comme lectures scéniques à Esch/Alzette, au Stückemarkt 2008 à Mersch, tout comme, après 2012, à des théâtres de Trèves et Bruchsal. Olivier Garofalo s’occupe particulièrement de la relation entre terrorisme, violence, pouvoir, angoisse, changement social et liberté. Sont notamment thématisés la RAF dans Die Todesnacht in Stammheim (2012) et des révolutionnaires français tel Danton dans Danton! Tod? (2013). Made (2009/10) est une pièce sur l’aliénation progressive entre deux êtres humains. sweetdreams (2009), en quatre langues, luxembourgeois, allemand, français et anglais, est une confrontation sociocritique avec la vie de tous les jours au Luxembourg et les contradictions entre richesse et pauvreté, conformisme et marginalisation, patriotisme et internationalisme au Grand-Duché. La pièce Heimat ist kein Ort a pour sujet la gentrification et la marginalisation des défavorisés sociaux. Sur fond d'une constellation de famille, Olivier Garofalo thàmatisie les inégalités des politiques social et économique comme évoquées déjà dans d'autres pièces.,  

Olivier Garofalo écrit également des pièces de théâtre pour jeunes, tel Es ist, was nicht war (2015), une pièce pour élèves à partir de l’âge de douze ans. La pièce est à jouer dans des salles de classe et parle de violence conjugale et d’alcoolisme.  Il s’agit d’un monologue d’une élève fictive qui se présente à une nouvelle classe et parle des problèmes de son amie. La pièce a été créée au Badische Landesbühne Bruchsal et représentée lors du festival du Bade-Wurtemberg à Heidelberg, au Lycée Nic-Biever à Dudelange et au château de Bettembourg (2015).

En 2017, Olivier Garofalo fut auteur en résidence au Théâtre national du Luxembourg. La pièce de théâtre Heimat ist kein Ort, rédigée lors de cette résidence, fut présentée en 2017 au TNL. Au Centre national de littérature il tint sa conférence sur le théâtre dans laquelle il revendiqua un théâtre interculturel.

Claude D. Conter

Œuvres

Titre Année Langue Genres yearsort
Es ist, was nicht war. Ein Klassenzimmerstück für Menschen ab 12 Jahren.
Olivier Garofalo [Auteur(e)]
2015
DEU
2015
Rede vom Theater [1]
Olivier Garofalo [Auteur(e)]
2017
DEU
2017

Collaboration à des périodiques

Titre du périodique Noms utilisés
Cahiers luxembourgeois (Les). revue libre des lettres, des sciences et des arts
Olivier Garofalo

Études critiques (auteur & œuvre)

Auteur Année Info
Delia Pifarotti
2017 "Alles anescht man!". Première : "Oh du do uewen, deem seng Hand" am Kasemattentheater. In : Tageblatt, 06.03.2017, p.16
Anina Valle Thiele
2017 Spurenelemente griechischer Mythen. In: d’Lëtzebuerger Land, 10.03.2017, p.16

Liens externes

Prix littéraires

Nom Prix-Mention Œuvre primée Année
Résidence d'auteurs au Théâtre national du Luxembourg (Luxembourg) 2016

Membre

Nom
Namasté
Dernière mise à jour 12.06.2019