Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Eugène Forman


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Eugène Forman

Luxembourg Luxembourg

Pseudonymes : *** ; G. ; Gukuk ; Pucki ; Pucky

Eugène Forman fréquente l’Athénée, où il a comme camarade de classe Mathias Tresch. Ensuite, il entame des études de droit. Aux Cours supérieurs, il appartient à la même promotion que Marcel Noppeney. En 1909, il s’établit comme avocat à Luxembourg. Pendant la Première Guerre mondiale, Forman séjourne à Paris, où il rédige en 1917 le mémoire Luxembourgeois, veillons sur nos intérêts les plus sacrés pour protester contre l’annexionnisme belge. Il est signataire d’une note adressée au gouvernement français par le Comité franco-luxembourgeois de Paris, qui se dit convaincu qu’après la guerre, le Luxembourg, par voie de referendum, se déclarerait prêt pour une annexion à la France. En 1946, Forman réside temporairement à Prague.

Sur le plan littéraire, il se signale comme auteur de satires, misant cependant plutôt sur l’humour que sur des attaques virulentes. En collaboration avec Frantz Clément et Marcel Noppeney, il fonde en 1907 Floréal, une revue littéraire bilingue d’avant-garde. Il y publie sous forme de feuilleton la satire Puckis Erdenfahrt, une épopée qui se joue dans l’état fictif de Lampeduse (Luxembourg). En 1922, il fonde le journal satirique De Gukuk, qu’il gère en collaboration avec Jean-Pierre Welter en tant que rédacteur en chef jusqu’en 1934. Une plainte pour injure déposée en 1924 par Michel Wantz se termine par un acquittement. Par ailleurs, Eugène Forman est collaborateur du journal satirique De Peck-Villchen et des Cahiers luxembourgeois.

Avant et après la Première Guerre mondiale, Eugène Forman présente plusieurs revues, dont quelques-unes en collaboration avec Poutty Stein, ainsi que dans les années 1940 une série de sketches. Le recueil D’Ro’t Schnappech jette un regard moqueur sur les péripéties nazies et présente les Luxembourgeois typiques avec leurs faiblesses et contradictions. Il contient entre autres le drame de guerre en trois actes Die erlöste Melusina, qui se termine en 1940 avec l’arrestation de Melusina par deux membres de la Gestapo qui l’emmènent à la villa Pauly, où elle meurt peu de temps après.

Cet article est signé Germaine Goetzinger

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Cahiers luxembourgeois (Les). revue libre des lettres, des sciences et des arts
    Noms utilisés
    Eugène Forman
  • Titre des périodiques
    Floréal. revue libre d’art [et] de littérature = freie Rundschau für Kunst und Litteratur
    Noms utilisés
    Eugène Forman
  • Titre des périodiques
    Gukuk (De). erausgi vum Eugène Forman
    Noms utilisés
    Eugène Forman
    Gukuk
    G.
  • Titre des périodiques
    Volksbote (Der)
    Noms utilisés
    Eugène Forman

Études critiques

Membre

  • Les Enfants de Luxembourg - Theatertruppe
  • Orphéon Municipal - Gesang- und Theaterverein
  • Revue (Theater)
  • Union dramatique
Citation:
Germaine Goetzinger, « Eugène Forman », sous : , mise à jour du 13.11.2020, consulté le .