Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Virginie Letellier


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Virginie Letellier

Anne Malvine Virginie Neyen [né(e)]
Luxembourg Paris ()

Pseudonymes : membre de l'oeuvre des missionnaires luxembourgeois (un) ; Madame V.L.

Virginie Letellier est la mère de Maurice Letellier et l’épouse d’Auguste Letellier, un ingénieur français de la Société des chemins de fer Guillaume-Luxembourg. Sa fortune lui permet de soutenir de nombreuses œuvres caritatives : un couvent de carmélites, une école du dimanche pour jeunes filles, une association en faveur des missions dans les pays païens ou encore l’Association des dames françaises.

Virginie Letellier consacre ses premières publications aux missionnaires luxembourgeois en Afrique. En 1898, elle rédige Uebersiedlung der ersten Schwestern nach dem neuerrichteten Waisenhaus in Buanza sur base du carnet de voyage du père Schmitt. L’Enfant en Afrique est la traduction de Das Kind in Afrika de Joseph Sand. En 1901, Letellier entreprend un voyage en Palestine en compagnie de sa belle-fille. Elle en relate ses impressions personnelles dans Deux mois en Terre-Sainte et y exhibe sa ferveur religieuse.

Cet article est signé Frank Wilhelm

Publications

Études critiques

Citation:
Frank Wilhelm, « Virginie Letellier », sous : , mise à jour du 15.01.2021, consulté le .