Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : John Dunning


Photo :
© Luxemburger Wort

John Dunning

Leighton, MI () Luxembourg

John Dunning grandit auprès de ses grands-parents aux États-Unis, dans l’État du Michigan. Il sert dans la marine américaine et présente un doctorat en langue et en littérature chinoises à l’université de Shanghai. Par la suite, il est instructeur au sein de la police et éditeur de presse à Shanghai. Il travaille pour les services secrets américains. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il est fait prisonnier de guerre par les Japonais. Après la guerre, il est correspondant de presse, collaborateur scientifique au département de sinologie de l’université de Heidelberg et, enfin, écrivain indépendant à Paris et à Luxembourg. Au début des années 1970, il s’établit à Kopstal et opte pour la nationalité luxembourgeoise en 1980.

Dans ses livres, John Dunning défend des valeurs conservatrices, notamment le « law and order ». Il rédige en anglais des récits d’affaires criminelles réelles, principalement des meurtres, assemblés dans neuf recueils. Il insiste sur la véracité de ses textes, parus également dans la revue True Detective.

Dans les années 1980, John Dunning publie dans nos cahiers et dans l’anthologie Lëtzebuerg 1989 des essais comme Der Luxemburger, das unbekannte Wesen, oder, Wat en Zougelafenen sou vum Lëtzebuerger denkt, consacrés à sa vision du Luxembourg et de ses habitants.

Cet article est signé Nicole Sahl

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    nos cahiers. Lëtzebuerger Zäitschrëft fir Kultur
    Noms utilisés
    John Dunning

Études critiques

Citation:
Nicole Sahl, « John Dunning », sous : , mise à jour du 30.10.2020, consulté le .