Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Jean-Paul Hoffmann


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Jean-Paul Hoffmann

Jean-Paul N. Hoffmann
Luxembourg

Pseudonymes : Martin Clerc ; Nicolas François ; Paul St. John ; Nico Valentin

Après avoir fréquenté l’Athénée de Luxembourg, Jean-Paul Hoffmann, le fils de Fernand Hoffmann, étudie les lettres allemandes et françaises ainsi que la linguistique à l’université de Bonn. En 1984, il présente comme thèse de doctorat auprès de Hugo Moser une analyse géographique comparative de dialectes limitrophes, Standardsprache und Dialekt in der saarländisch-lothringisch-luxemburgischen Dreiländerecke. À partir de 1983, il enseigne au Lycée classique de Diekirch et, plus tard, au Lycée technique du Centre ainsi qu’au Lycée de garçons à Luxembourg, pour retourner au Lycée classique de Diekirch. Il est chargé de cours à l’Institut supérieur d’études et de recherches pédagogiques, au Centre universitaire, à la Miami University à Luxembourg ainsi qu’aux universités de Bonn, Bâle et Halle-sur-Saale.

Jean-Paul Hoffmann se distingue comme écrivain, linguiste, critique littéraire et chroniqueur de l’histoire automobile au Luxembourg. Il fait ses débuts littéraires en 1979 avec le portrait pastiche El Italiano, dont le sujet est l’échec d’un ouvrier italien, fonctionnaire du parti communiste dans l’Espagne postrévolutionnaire. Par la suite, il publie le roman Als ob ein Engel schiebt, paru auparavant dans Revue sous forme de feuilleton. Il raconte le développement de réacteurs de fusées par les Allemands en 1944 et la menace de trahison en faveur des Anglais, le tout enveloppé dans une histoire complexe d’espionnage et de contre-espionnage sur toile de fond luxembourgeoise.

Sous le pseudonyme de Nico Valentin, Jean-Paul Hofmann publie en 2012 Epidauros läit um Mier et en 2014 Cielo Drive. Epidauros läit um Mier rassemble 40 court récits, dont les titres font la plupart du temps allusion à des films, des chansons ou des groupes de musique. L’intériorité du narrateur à la première personne ainsi que sa vue sur le monde extérieur sont au centre des notes, instantanés, impressions et road-movies littéraires. Les acteurs en sont souvent des marginaux. Les lieux d’action se situent au Luxembourg et dans le monde entier. Les principaux sujets sont inspirés de la littérature beat : ils évoquent le cheminement ambivalent de l’individu en quête de liberté et de repères dans la société et les relations humaines. Ce faisant, les liens affectifs, souvent voués à l’échec, peuvent conduire à la désillusion. Dès lors, l’individu est confronté à lui-même et renvoyé à des questions existentielles et identitaires.

Le recueil Cielo Drive regroupe 128 poèmes en vers libres. Tout comme dans le recueil de courts récits qui le précède, beaucoup de titres font allusion à des films, des chansons ou des groupes de musique, ce qui construit un réseau de références et permet au lecteur initié d’accéder à un niveau de compréhension supplémentaire. Certains titres sont des indications de lieu, qui créent, par cette localisation concrète, une atmosphère précise. Ainsi, Cielo Drive évoque non seulement le glamour de Beverly Hills, mais aussi la rue dans laquelle, en 1969, Sharon Tate, la femme de Roman Polanski, a été assassinée. Les poèmes, marqués par une note dominante de mélancolie, sont des instantanés rappelant le plus souvent au « je » poétique des moments d’une intimité passée ou des bribes d’impressions sensorielles subjectives. En exergue, des vers de Gottfried Benn, Nicolas Born, Philippe Sollers et Rabah Belamri renvoient aux sources d’inspiration de Nico Valentin. Sous son propre nom et en collaboration avec le peintre Robert Brandy, Hoffmann publie en 2019 le recueil de poésie Waterboarding en édition pour bibliophile, signée et limitée à 60 exemplaires. Comme dans les recueils précédents, on y est confronté avec des relations personnelles qui ont échoué et qui, condamnant à la solitude, induisent traumatismes et tortures.

En tant que linguiste, Hoffmann se consacre à la recherche dialectique ainsi qu’aux continuums linguistiques. Sa thèse de doctorat a pour objet d’étude les différences dialectales dans les localités du Pays des trois frontières, incluant Schengen (L), Perl (D) et Sierck (F). Il a été membre de l’Institut grand-ducal, section de linguistique, d’ethnologie et d’onomastique ainsi que du Conseil permanent de la langue luxembourgeoise. En tant que collaborateur des périodiques Warte-Perspectives, Ons Stad, Hémecht, nos cahiers, Auto-Revue et d’Lëtzebuerger Land, il écrit de nombreux articles sur le luxembourgeois, le plurilinguisme au Luxembourg, la politique linguistique, le séjour de Goethe à Luxembourg et la psychobiographie de Michel Rodange. Pour la publication Ons Stad, il conçoit des articles sur les transports dans la ville de Luxembourg. Depuis la fin des années 1990, Hoffmann publie dans Auto-Revue une série d’articles Autos, die in Luxemburg Geschichte machten, à la base du livre éponyme en six volumes (2011-2020). La série est complétée par Trambahnen, die in Luxemburg Geschichte machten (2016) et Flugzeuge, die in Luxemburg Geschichte machten (2019).

Cet article est signé Germaine Goetzinger et Jeff Schmitz

Publications

Participations diverses

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Auto-Revue
    Noms utilisés
    Jean-Paul Hoffmann
  • Titre des périodiques
    Lëtzebuerger Land (d') / d'Letzeburger Land / LL. unabhängige Wochenschrift für Politik, Wirtschaft und Kultur
    Noms utilisés
    Jean-Paul Hoffmann
  • Titre des périodiques
    nos cahiers. Lëtzebuerger Zäitschrëft fir Kultur
    Noms utilisés
    Jean-Paul Hoffmann
  • Titre des périodiques
    Ons Stad. éd. par l'administration communale de la Ville de Luxembourg
    Noms utilisés
    Jean-Paul Hoffmann
    Martin Clerc
  • Titre des périodiques
    Récré / Ré-création / Ausbléck. Magazine culturel de l'APESS
    Noms utilisés
    Jean-Paul Hoffmann
  • Titre des périodiques
    Revue / Lëtzebuerger illustréiert Revue
    Noms utilisés
    Jean-Paul Hoffmann
  • Titre des périodiques
    Warte (Die) = Perspectives. Supplément culturel du Wort
    Noms utilisés
    Jean-Paul Hoffmann
    Nicolas François

Études critiques

Membre

  • Institut grand-ducal Section de linguistique, de folklore et de toponymie (1935-97)
Citation:
Germaine Goetzinger/Jeff Schmitz, « Jean-Paul Hoffmann », sous : , mise à jour du 03.12.2020, consulté le .