Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Jim Wester


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Jim Wester

Jean-Pierre Wester
Reckange-sur-Mess San Rocco/Lugano ()

Pseudonymes : cinq secs (Les) ; Petit Larouge ; Jim Simili ; Jim Smiley ; Jim West

Jim Wester est fils d’agriculteur. Il fréquente l’école primaire à Reckange-sur-Mess, l’école primaire supérieure à Remich, le Gymnase à Echternach et, de 1902 à 1909, l’Athénée de Luxembourg. De 1911 à 1914, il fait des études de droit aux universités de Dijon, Lausanne, Munich et Paris et commence par travailler comme avocat. En 1918, il devient attaché à la Direction générale de la justice avant d’être nommé juge de paix à Redange-sur-Attert. Parallèlement, il est pendant deux ans chargé de cours au Lycée de jeunes filles à Esch-sur-Alzette. De 1920 à 1928, il exerce les doubles fonctions de juge de paix et président du tribunal arbitral, d’abord à Esch-sur-Alzette, ensuite à Luxembourg. À partir de 1930, il occupe différentes fonctions au tribunal et est nommé entre autres à la Cour suprême du plébiscite de la Sarre. Destitué en 1941 de ses fonctions de juge, il travaille dans l’administration de la Société anonyme des ciments à Luxembourg. Après la Seconde Guerre mondiale, il est président du Conseil supérieur des assurances sociales.

L’activité littéraire de Jim Wester se résume aux années 1917 à 1920. Membre fondateur de l’AGEL/Assoss, il a alimenté la rubrique Trognes polémiques dans La Voix des Jeunes. Sous le pseudonyme de Jim Smiley, il a lancé avec la rubrique Gendelettres des polémiques et des pamphlets humoristiques et parfois blessants à l’encontre d’hommes politiques et d’écrivains. En outre, il a brossé des portraits satiriques et acerbes de personnalités du monde politique et culturel luxembourgeois. Wester a fait partie du groupe des jeunes auteurs, réunis autour de Frantz Clément, Alphonse Nickels et Pol Michels, ayant rédigé les textes de l’almanach Das junge Luxemburg. Dans cet ouvrage, il se montre à plusieurs reprises élogieux à l’égard de Batty Weber. Wester a contribué aussi par des articles à l’Annuaire de l’AGEL et au quotidien Escher Tageblatt.

Après la Seconde Guerre mondiale, Jim Wester s’attache à la conservation de la mémoire de Frantz Clément. Il raconte la carrière littéraire et journalistique de celui-ci et ses convictions européennes dans une préface pour l’édition de Zick-Zack (1945), publiée également sous forme de tiré à part sous le titre Frantz Clément et quelques amis.

Cet article est signé Claude D. Conter

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Annuaire de l'Association générale des étudiants luxembourgeois
    Noms utilisés
    Jim Simili
  • Titre des périodiques
    Junge Welt. Literatur-Kunst-Sport-Schönheit
    Noms utilisés
    Jim Wester
  • Titre des périodiques
    Kampf (Der). Wochenschrift der Kommunisten Luxemburgs
    Noms utilisés
    Petit Larouge
  • Titre des périodiques
    Tageblatt / Escher Tageblatt = Journal d'Esch. Zeitung fir Lëtzebuerg
    Noms utilisés
    Jim Wester
  • Titre des périodiques
    Voix des Jeunes (La) (Voix (La))
    Noms utilisés
    Jim Smiley
    Jim Wester
    cinq secs (Les)

Études critiques

Membre

  • ASSOSS/AGEL - Association générale des étudiants luxembourgeois (1912)
Citation:
Claude D. Conter, « Jim Wester », sous : , mise à jour du 09.04.2021, consulté le .