Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Michel Lucius


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Michel Lucius

Reimberg Luxembourg

Michel Lucius fréquente l’École normale d’instituteurs de 1890 à 1893 avant de devenir instituteur à Lieler et à Petit-Nobressart, puis de 1903 à 1913 à Luxembourg. Il interrompt ses activités professionnelles à deux reprises pour faire des études : de 1902 à 1903 à Paris, où il développe son intérêt pour la géologie, et de 1910 à 1912 à Zurich, où il achève son cycle d’études avec la thèse Die Tektonik des Devons im Großherzogtum Luxemburg. De retour au Luxembourg, Lucius reprend son poste d’instituteur et s’occupe parallèlement de la supervision des forages à Mondorf-les-Bains. Fin 1913, il commence à travailler dans la prospection de gisements de pétrole : d’abord à Bakou, au bord de la mer Caspienne, puis à partir de 1919 à Grozny, dans le Caucase septentrional, qu’il quitte pour le Luxembourg en 1922. En 1924, il part comme conseiller en Turquie, où il est chargé d’étudier les gisements de pétrole, de charbon et de minerai en vue de leur exploitation. Lucius enseigne la géologie à l’université d’Ankara. En 1933, il revient s’installer définitivement au Luxembourg, où il entame l’élaboration d’une carte géologique du pays et collabore à de nombreux projets géologiques et hydrologiques. Il est aussi à l’origine de la section géologique de la Société des naturalistes luxembourgeois, fondée en 1907. En 1908, il est membre fondateur du comité créé en vue de la formation du mouvement de l’Association pour l’éducation populaire au Luxembourg. De plus, il est membre honoraire de la Société géologique de Belgique. Le Lycée technique Michel Lucius à Luxembourg porte son nom, tout comme l’Institut géologique Michel Lucius, fondé en 2001. Depuis 2005, la maison natale de Lucius est convertie en musée.

Michel Lucius a publié non seulement de nombreux écrits consacrés à la géologie, mais aussi des récits de voyage. La série Was ich in Sowjetrussland erlebte paraît en 1923 dans le Luxemburger Tageblatt. Lucius témoigne des évènements qu’il a vécus dans le contexte de la Première Guerre mondiale, de la révolution d’Octobre ainsi que des conflits ethniques secouant les régions pétrolières de la mer Caspienne et du Caucase. À la fin du récit, il raconte sa fuite de l’Union soviétique. Dans Die Türkei von heute, ihre Entwicklung, Topographie und Geologie – Erschautes und Erlebtes, l’auteur expose les particularismes géographiques, culturels et ethniques d’un pays en plein processus de modernisation. Il y salue les efforts entrepris et défend une image de la Turquie libérée de tout stéréotype. Son récit est en grande partie consacré à ses voyages d’exploration dans des régions reculées. Ses présentations géographiques se mélangent à des réflexions sur l’histoire des civilisations, des méditations sur les voyages et la solitude, mais aussi à des descriptions d’expériences et d’ambiances. Dans une conférence sur ses voyages en Turquie, dont le texte est publié en 1956 dans le Bulletin de la Société des naturalistes, Lucius s’efforce de tisser un lien entre l’histoire géologique et celle de l’humanité.

Cet article est signé Pierre Marson

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Bulletin de la Société des Naturalistes ([aka Fauna])
    Noms utilisés
    Michel Lucius
  • Titre des périodiques
    Cahiers luxembourgeois (Les). revue libre des lettres, des sciences et des arts
    Noms utilisés
    Michel Lucius
  • Titre des périodiques
    Lëtzebuerger Land (d') / d'Letzeburger Land / LL. unabhängige Wochenschrift für Politik, Wirtschaft und Kultur
    Noms utilisés
    Michel Lucius
  • Titre des périodiques
    Luxemburger Tageblatt
    Noms utilisés
    Michel Lucius
  • Titre des périodiques
    Tageblatt / Escher Tageblatt = Journal d'Esch. Zeitung fir Lëtzebuerg
    Noms utilisés
    Michel Lucius

Études critiques

Membre

  • Société des naturalistes luxembourgeois
  • Volksbildungsverein = Allgemeiner Volksbildungsverein für das Großherzogtum Luxemburg = Association d'éducation populaire
Citation:
Pierre Marson, « Michel Lucius », sous : , mise à jour du 09.04.2021, consulté le .