Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Jean-Joseph Schwickert


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Jean-Joseph Schwickert

Joh. Jos. Schwickert ; Johann Joseph Schwickert
Hautbellain Luxembourg

Pseudonymes : Eumelos Anaxagoras ; Jos. Schw…t

Ayant passé son baccalauréat à l’Athénée de Luxembourg en 1853 à l’âge de dix-sept ans, Jean-Joseph Schwickert fait des études de philologie classique aux Cours supérieurs à Luxembourg et aux universités de Louvain et de Berlin. En 1854, il part enseigner à Varsovie et à Vilnius, ce séjour de plusieurs années lui permettant d’étudier le polonais et le russe. À son retour au Luxembourg en 1871, il passe son certificat d’aptitude à l’enseignement dans le secondaire et, de 1871 à 1874, enseigne à l’Athénée de Luxembourg et, jusqu’en 1885, au Progymnase de Diekirch. Après être revenu à l’Athénée de Luxembourg, Schwickert accepte le poste de bibliothécaire à la Bibliothèque nationale en 1895, fonction qu’il occupe jusqu’à sa mort. Contrairement à ce qui est marqué dans la plupart des sources, Schwickert est né en 1836.

Jean-Joseph Schwickert a publié des textes dans différents programmes scolaires sur l’importance du grec au niveau de la culture générale et de l’enseignement des sciences au lycée. Il a réalisé également des études en allemand et en latin, consacrées aux philosophes Hésiode, Aristophane, Sophocle et Plutarque. Il s’est intéressé particulièrement à Pindar, au sujet duquel il a publié plusieurs études, dont Kritisch-exegetische Erörterungen zu Pindar (Trèves, 1882, 1884). Schwickert a abordé aussi des thèmes philosophico-religieux, comme l’illustre l’étude Zum Frieden zwischen Philosophie und positiver Religion (Bonn-Trèves, 1885).

À partir du polonais, Jean-Joseph Schwickert a traduit l’opéra Gurna-Liana en allemand et le drame La Fille de Radziwill en français. Il a transposé de même des légendes et des contes russes, dont quelques-uns se retrouvent dans le magazine Kindergarten, rédigé par Tony Kellen à Essen, en 1899 et 1900, sous les titres Das Märchen von dem wilden Kater und dem Gevatter Fuchs ou encore Vom alten Mütterchen und ihrem Sohne Lawruschka. Par ailleurs, Schwickert a publié des poèmes dans les journaux Das Vaterland, Das Luxemburger Land et Luxemburger Wort.

Cet article est signé Gast Mannes

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Luxemburger Land (Das). Organ für vaterländische Geschichte, Kunst und Literatur
    Noms utilisés
    Jean-Joseph Schwickert
  • Titre des périodiques
    Luxemburger Wort / d'Wort / LW
    Noms utilisés
    Jean-Joseph Schwickert
  • Titre des périodiques
    Vaterland (Das). Wochenblatt für Luxemburgische National-Literatur
    Noms utilisés
    Jos. Schw…t
    Jean-Joseph Schwickert

Études critiques

Citation:
Gast Mannes, « Jean-Joseph Schwickert », sous : , mise à jour du 12.03.2021, consulté le .