Nicolas Konert

Pseud.: -icks ; Lukas ; Nickès (Le grand Nickès) ; N.K.

Cessange (alors commune de Hollerich) - Ballainvilliers ()


Photo: Nicolas Konert
Nicolas Konert
Photo: ©

Nicolas Konert est le fils de l'instituteur et receveur communal Mathias Konert, un des collaborateurs de Nicolas Gredt pour le Sagenschatz des Luxemburger Landes. Après son baccalauréat à l'Athénée de Luxembourg en 1910, Nicolas Konert fit d'abord des études de droit à Paris et à Genève, puis d'économie à Munich. Il devint journaliste et commença à travailler pour les journaux munichois Die Weltpost, Die Weltbühne, Soziale Auslandskorrespondenz (devenu Der Sozialist en 1918) et Die Freiheit. Après 1918, il commenta sous le pseudonyme de Lukas l'économie et la politique de la période de l'après-guerre dans La Voix des Jeunes. En tant que journaliste, il contribua aux quotidiens Escher Tageblatt et L'Indépendance luxembourgeoise. À la fin des années 1920, il vécut à Paris, où il fut correspondant de journaux luxembourgeois et allemands. Il décéda aux environs de Paris. Des recherches ont permis d'établir avec certitude que le pseudonyme de Neck, lontemps attribué à Nicolas Konert, est un fait un nom d'emprunt de Pol Michels dans Tageblatt.

Nicolas Konert débuta sur le plan littéraire avec une nouvelle et des textes sous forme de feuilleton qui parurent entre 1923 et 1937 dans Les Cahiers luxembourgeois. En 1938, il publia le roman Folle jeunesse qui dessine un sobre tableau des mœurs d'une génération d'après-guerre désorientée, à l'intersection entre les Années folles de 1920 à 1929 et les tensions politiques des années 1930. Dans ce roman, Nicolas Konert prend ses distances par rapport à la vision transfiguratrice de la Heimatliteratur et trahit l'influence de la Neue Sachlichkeit.

Nicolas Konert œuvra aussi comme traducteur et médiateur littéraire entre l'Allemagne et la France. De 1928 à 1931, il rédigea chaque année un résumé des nouvelles parutions littéraires allemandes pour le magazine français Europe. C'est au sein des éditions de ce magazine, les Éditions Rieder que parut Gens heureux, traduction en français faite par Nicolas Konert du roman Glückliche Menschen de Herrmann Kesten.

Un deuxième roman de Nicolas Konert, qui devait paraître en allemand, ainsi qu'une autre traduction de Herrmann Kesten sont restés inédits. De 1917 à 1919, Nicolas Konert entretint une correspondance avec Karl Kautsky et, dans les années 1930, une correspondance et des contacts personnels avec Herrmann Kesten.

Pierre Marson

Œuvres

Titre Année Langue Genres yearsort
Folle jeunesse
Nicolas Konert [Auteur(e)]
1938
FRE
1938

Traductions et adaptations par l'auteur

Titre Année Langue Genres yearsort
Gens heureux. Traduit de l'allemand par Nicolas Konert
Hermann Kesten [Auteur(e)]
Nicolas Konert [Traducteur, -trice]
1933
FRE
1933

Collaboration à des périodiques

Titre du périodique Noms utilisés
Annuaire de l'Association générale des étudiants luxembourgeois
Nickès (Le grand Nickès)
Arts et lettres. publication de la Section des arts et des lettres de l'Institut grand-ducal
Nicolas Konert
Cahiers luxembourgeois (Les). revue libre des lettres, des sciences et des arts
Nicolas Konert
Europe. revue littéraire mensuelle
Nicolas Konert
Indépendance luxembourgeoise (L')
Nicolas Konert
Kampf (Der). Wochenschrift der Kommunisten Luxemburgs
Nicolas Konert
Luxemburger Zeitung III [1868-1941] / LZ
Nicolas Konert
N.K.
Schmiede (Die)
Lukas
Soziale Republik = République Sociale. Organ der Sozialistischen Partei Luxemburgs
Lukas
Tageblatt / Escher Tageblatt = Journal d'Esch. Zeitung fir Lëtzebuerg
-icks
Lukas
Voix des Jeunes (La) (Voix (La) 1951-1969)
Nicolas Konert
Lukas
Volkstribüne (Die). Demokratisch-fortschrittliches Organ, vormals Luxemburger Bürger-Zeitung
Lukas
Weltbühne (Die). Wochenschrift für Politik-Kunst-Wirtschaft.
Nicolas Konert

Études critiques (auteur & œuvre)

Auteur Année Info
1933 Abreißkalender. In: Luxemburger Zeitung 07.04.1933.
1968 Romanciers luxembourgeois de langue française. In: Arts et lettres 5 (1968) 1, p. 5-155.
1977 Une "performance". In: Léon Thyes: Les chroniques de Jean-Marie Durand. 1977, p. 115-117 [d'abord paru dans Luxemburger Zeitung 04.04.1933. ]
Irène Heirens
1980 Le roman
Antoine Cipriani
1986 Le roman luxembourgeois d'expression française. Textes et contextes (1). In: Bulletin. Société luxembourgeoise de littérature générale et comparée.1986. p. 10-31
Muriel Schroeder
1994 Le statut de la femme dans quelques romans luxembourgeois de langue française. [Mémoire scientifique = Wissenschaftliche Abschlussarbeit]. 1994
2007 Luxemburgische Avantgarde. Zum europäischen Kulturtransfer im Spannungsfeld von Literatur, Politik und Kunst zwischen 1916 und 1922.
2011 "...auch für unsere liliputanische staatliche Gemeinschaft das Selbstbestimmungsrecht der Nationen..." Die Darstellung der luxemburgischen Politik und Gesellschaft in Nicolas Konerts Briefen an Karl Kautsky (1917-1919). In: Arts et lettres (2011) Nr. 2, S. 23-50.
Ludivine Jehin
2018 Folles figures de garçonnes. Nicolas Konert, Aline Mayrisch-de Saint-Hubert et Marie-Henriette Steil. In. Les Cahiers luxembourgeois, no 1, 2018, p.71-95

Archives

Membre

Nom
ASSOSS/AGEL - Association générale des étudiants luxembourgeois
Dernière mise à jour 15.02.2019