Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Michel Stoffel


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Michel Stoffel

Bissen Luxembourg

Michel Stoffel passa son enfance à Bissen. En 1913, il déménagea avec sa mère à Liège, où il fréquenta le lycée. En 1919, il rentra au Luxembourg, passa son baccalauréat à l'École industrielle et commerciale à Luxembourg et suivit en parallèle des cours de dessin par correspondance. De 1922 à 1930, Michel Stoffel travailla comme agent d'assurances à Luxembourg, puis à Bruxelles. Après son retour au Luxembourg, il dirigea de 1933 à 1961 sa propre compagnie d'assurances Terra, avec une interruption pendant la Seconde Guerre mondiale.

Michel Stoffel est considéré comme le fondateur de la peinture abstraite au Luxembourg. De 1931 à 1933, il fit des études à l'Académie des Beaux-Arts à Weimar. En 1933, il fréquenta brièvement l'Académie royale des Beaux-Arts à Bruxelles. Dans les années 1930, Michel Stoffel travailla comme dessinateur et comme graveur. De 1933 à 1961, il participa au salon du CAL, cercle qu'il présida de 1939 à 1949. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Michel Stoffel fut interdit de peinture et d'exposition. Dans les années 1940, il commença à se consacrer à l'expressionnisme et devint dans les années 1950, avec d'autres peintres abstraits, co-fondateur du Salon des Iconomaques, organisé en 1954 et 1959. En 1952, Michel Stoffel fut initiateur et fondateur de la Chambre syndicale des arts et lettres.

Michel Stoffel publia des essais consacrés à l'art dans La Réforme de la Peinture Française (Paris, 1944) et Le Prestige de la Matière dans l'Art Contemporain (1947) ainsi que des articles dans Les Cahiers luxembourgeois, Formes nouvelles, Les Pages de la SELF et dans des catalogues du salon du CAL. Paru à Paris peu de temps avant la libération du Luxembourg, le texte La Clef de Mélusine traduit des sentiments patriotiques. Il s'agit d'une légende illustrant le combat du Luxembourg, symbolisé par le personnage de Sigefroi, contre l'oppression et les forces du mal. La Clef de Mélusine fut réédité en 1964 dans Arts et lettres, publication de l'Institut grand-ducal, Section des arts et des lettres, dont Michel Stoffel avait été membre.

Cet article est signé Nicole Sahl

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Arts et lettres. publication de la Section des arts et des lettres de l'Institut grand-ducal
    Noms utilisés
    Michel Stoffel
  • Titre des périodiques
    Cahiers luxembourgeois (Les). revue libre des lettres, des sciences et des arts
    Noms utilisés
    Michel Stoffel
  • Titre des périodiques
    Formes nouvelles. revue mensuelle luxembourgeoise "construction + habitation + santé"
    Noms utilisés
    Michel Stoffel
  • Titre des périodiques
    Pages de la SELF (Les)
    Noms utilisés
    Michel Stoffel

Études critiques

Membre

  • CAL - Cercle artistique
  • SELF / S.E.L.F. - Société des écrivains luxembourgeois de langue française
Citation:
Nicole Sahl, « Michel Stoffel », sous : , mise à jour du 26.02.2015, consulté le .