Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Marcel Gérard


Photo :
© Wolfgang Osterheld/Collection CNL

Marcel Gérard

Ettelbruck Luxembourg

Pseudonymes : René Clerc ; DOM ; Md. ; mg ; M.G.

Marcel Gérard grandit à Kleinbettingen et passe son baccalauréat à l’Athénée de Luxembourg en 1937. Il fait ensuite des études de lettres latines et françaises et de philosophie aux Cours supérieurs à Luxembourg, à la Sorbonne et à l’Institut catholique à Paris, à Louvain et à Innsbruck. Déplacé par l’occupant nazi, il enseigne pendant la guerre dans différents lycées en Allemagne, entre autres à Cologne et à Bergheim/Erft, et passe son examen pratique à Düsseldorf. Gérard est ensuite déporté en Silésie de 1943 à 1945. Après son retour au Luxembourg, il passe son doctorat fin 1945. Jusqu’à son départ à la retraite en 1977, il est professeur de français et de latin à l’Athénée de Luxembourg.

Marcel Gérard a écrit uniquement en français. Il est l’auteur de chroniques et de critiques littéraires, de récits et de poèmes qui paraissent à partir de 1950 dans le Luxemburger Wort, Die Warte-Perspectives, Les Cahiers luxembourgeois, Les Pages de la SELF, Arts et lettres, Academia et nos cahiers. Dans les années 1950, Die Warte-Perspectives accueille sa rubrique régulière Échos. Gérard collabore également aux bulletins Erwuessebildung de l’Info-Video-Center et à D’Wissbei de la paroisse de Diekirch. Quelques-uns de ses poèmes ont été mis en musique par Lou Koster.

Critique et historien littéraire, Marcel Gérard publie en 1960 l’Anthologie française du Luxembourg, destinée entre autres aux lycées, ainsi que l’anthologie commentée Le Roman français de chez nous. En tant que latiniste, il traduit du latin et commente Les Chansons d’amour des Carmina burana, qui paraît dans une édition bilingue. Pour une représentation de l’ensemble de musique ancienne Tempus est iocundum, il traduit du français du XIVe siècle des extraits du Roman de Fauvel. Dans nos cahiers, il signe les études Inventaire de la littérature luxembourgeoise d’expression française (1989) et Évolution et continuité dans l’œuvre romanesque de Joseph Leydenbach (1992). Dans Die Warte-Perspectives, il consacre des critiques littéraires à Robert Schaack, Edmond Dune ou Thyra Seillière.

À partir des années 1950, Marcel Gérard écrit des poèmes. Dans le premier de ses recueils, Paroles humaines, il célèbre l’Idéal sous la forme de la femme complice, la confiance dans la vie et la foi en Dieu, tout en ressentant une certaine frustration face à l’existence à l’approche de la quarantaine. Certains de ses vers évoquent la déportation en Allemagne, d’autres décrivent des cadres familiers comme Larochette ou des évènements fédérateurs comme le pèlerinage de l’Octave. Cette inspiration, à la fois nationale et universelle, se retrouve dans Libation et Poèmes d’hier et d’aujourd’hui, recueil où il convoque la vie scolaire à l’Athénée avec ses petits drames et ses fêtes rituelles comme le marché du livre d’occasion pour élèves à la rentrée. Ses Poèmes d’après sont inspirés par la réflexion autour du décès de son épouse, dû à un cancer, qui ébranle sa foi dans la doctrine de l’Église face au problème du Mal. Le recueil Pas sans sonner livre des réflexions sur le vieillissement et la longévité de l’auteur, sur la philosophie et la religion et sur les insuffisances de la société contemporaine.

Le seul roman de Marcel Gérard, Conveniat, paraît d’abord en 1981 dans nos cahiers sous le titre Limbes et sous le pseudonyme de René Clerc. Il concerne les retrouvailles d’anciens bacheliers, camarades de Gérard. Le narrateur brosse les portraits enracinés dans le territoire luxembourgeois d’un prêtre et de deux enseignants. Il oppose des tempéraments et des carrières face aux tourments de la Seconde Guerre mondiale et à ses séquelles. Le récit comprend des éléments autobiographiques et des plages de méditation sur des sujets comme le doute et les dogmes, la fonction salvatrice de l’écriture ou encore la tentation de la chair face aux appels de l’Absolu.

Marcel Gérard est l’auteur des trois essais philosophiques Un autodafé. Un drame de la foi (1998), Et l’homme recréa Dieu (1999) et Pieux mensonges (1999), qui composent ce qu’il appelle « le cycle sur la foi ». L’auteur y analyse le message authentique de générosité du christianisme transmis par la Bible, qu’il trouve faussé par l’Église catholique imposant une certaine hypocrisie.

Cet article est signé Frank Wilhelm et Nicole Sahl

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Academia. Mitteilungen aus dem Luxemburger Katholischen Akademiker-Verein
    Noms utilisés
    Marcel Gérard
  • Titre des périodiques
    APROPO. Athénée Prose Poésie
    Noms utilisés
    M.G.
    Marcel Gérard
  • Titre des périodiques
    Arts et lettres. publication de la Section des arts et des lettres de l'Institut grand-ducal
    Noms utilisés
    Marcel Gérard
  • Titre des périodiques
    Cahiers luxembourgeois (Les). revue libre des lettres, des sciences et des arts
    Noms utilisés
    Marcel Gérard
  • Titre des périodiques
    Erwuessebildung. bulletin-programme mensuel
    Noms utilisés
    Marcel Gérard
  • Titre des périodiques
    Journal des professeurs
    Noms utilisés
    Marcel Gérard
  • Titre des périodiques
    Luxemburger Wort / d'Wort / LW
    Noms utilisés
    Marcel Gérard
  • Titre des périodiques
    nos cahiers. Lëtzebuerger Zäitschrëft fir Kultur
    Noms utilisés
    René Clerc
    Marcel Gérard
  • Titre des périodiques
    Nouvelles Pages de la SELF (Les)
    Noms utilisés
    Marcel Gérard
  • Titre des périodiques
    Pages de la SELF (Les)
    Noms utilisés
    Marcel Gérard
  • Titre des périodiques
    Warte (Die) = Perspectives. Supplément culturel du Wort
    Noms utilisés
    mg
    DOM
    Md.
    M.G.
  • Titre des périodiques
    Wissbei (D'). Zäitschrëft fir chrëschtlech Gemeinschaft
    Noms utilisés
    Marcel Gérard

Études critiques

Membre

  • SELF / S.E.L.F. - Société des écrivains luxembourgeois de langue française

Archives

Citation:
Frank Wilhelm/Nicole Sahl, « Marcel Gérard », sous : , mise à jour du 09.04.2021, consulté le .