Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Anita Kayser


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Anita Kayser

Anita Havelange [né(e)] ; Anita Kayser-Havelange
Esch-sur-Alzette

Depuis son enfance, Anita Kayser vit à Esch-sur-Alzette, où elle fréquente l’école primaire et le Lycée de jeunes filles. Elle travaille pendant un moment comme institutrice remplaçante. Elle est passionnée de bridge et a joué en France dans des compétitions. Cette activité revient régulièrement dans ses textes.

Anita Kayser écrit des polars psychologiques dont la toile de fond est constituée de paysages luxembourgeois comme l’Oesling, la vallée de l’Eisch ou la ville de Luxembourg, et qui intègrent des éléments d’histoire locale. Ce sont souvent des recherches généalogiques et la consultation de vieux documents qui permettent de résoudre les énigmes. L’action des trois romans ..... nur einmal und für so eine lange Zeit (1998), Mord im Eischtal (2002) et Tödliche Neugier (2004) se situe à l’époque contemporaine, à la charnière entre le XXe et le XXIe siècle. On y retrouve des convoyeurs de drogue déguisés en touristes japonais, des meurtres au cours d’une fête médiévale au pied du château de Septfontaines, des expériences illégales en génie génétique, des mystères familiaux enfouis ou un précieux codex inconnu. Le roman policier historique Die Morde im Oesling (2009) décrit du point de vue d’un commissaire de police envoyé d’Autriche de mystérieux évènements autour du relais postal d’Asselborn, du temps de l’impératrice Marie-Thérèse. Des récits policiers de l’auteure ont paru dans les anthologies D’Messer am Réck (Walfer Bicherdeeg, 2006) et Luxemburger Leichen (Hillesheim, 2013).

Cet article est signé Nicole Sahl

Publications

Études critiques

Archives

Citation:
Nicole Sahl, « Anita Kayser », sous : , mise à jour du 14.01.2021, consulté le .