Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Jean-Marc Schmidt


Photo :
© René Meyer

Jean-Marc Schmidt

Luxembourg

Jean-Marc Schmidt fréquente de 1978 à 1984 l’école primaire à Remich et, à partir de 1984, le Lycée de garçons à Luxembourg-ville, où il passe son baccalauréat en 1991. De 1991 à 1992, il fait des études de lettres allemandes et françaises au Centre universitaire de Luxembourg, avant de poursuivre, de 1992 à 1996, ses études de langues à l’université de Trèves. De 1997 à 2003, Jean-Marc Schmidt est correcteur pour le quotidien Luxemburger Wort. De 2004 à 2005, il se réoriente vers l’enseignement, débute la formation pédagogique de professeur et enseigne l’allemand en tant que professeur stagiaire, mais décide de ne pas continuer dans l’enseignement. Depuis 2006, il est lecteur pour la maison d’édition Saint-Paul.  

Jean-Marc Schmidt s’inscrit avec ses deux romans dans la tradition d’une écriture expérimentale. Dans Schulunterricht in Luxemburg, il décrit ses expériences quotidiennes en tant que stagiaire au sein de l’enseignement secondaire luxembourgeois. En ironisant en partie sur le jargon de la didactique, il remet en question, de façon générale, les conditions de la transmission des biens culturels et, de façon implicite, le système luxembourgeois de la formation des professeurs. La composition du rapport d’expérience est inspirée de La Divine Comédie de Dante : l’Enfer, le Purgatoire et le Paradis symbolisent tous les trois le passage du stagiaire qui enseigne vers celui qui apprend. À ces trois sphères sont associées chaque fois 30 « feuilles d’arbre » qui remplissent la fonction de feuilles didactiques. Dans celles-ci, le futur professeur idéaliste décrit la préparation de ses cours et ses objectifs éducatifs, raconte le déroulement des cours, sonde ses propres actes pédagogiques, identifie ses failles et propose des façons d’y remédier. À ces projets de leçons sont ajoutées des scènes mystérieuses d’une sortie scolaire qui rappellent les évènements du film australien Picnic at Hanging Rock (1975).

Lieber tot als unromantisch! constitue un mélange de différents types de texte. Dans une sorte de patchwork, Jean-Marc Schmidt regroupe 154 fragments – inspirés des 154 sonnets de Shakespeare – qui tournent tous autour du thème du romantisme. Sur un ton tant ironique que moqueur, l’auteur cherche à répondre à la question de savoir pourquoi les Luxembourgeois ne sont pas « romantiques ». Il invite le lecteur à la réflexion sur lui-même et critique, de manière latente, les rapports de la société luxembourgeoise avec la culture en général ainsi qu’avec la musique et la littérature en particulier.

Jean-Marc Schmidt est aussi l’auteur des préfaces des livres Mord und Totschlag. 22 Kurzkrimis von jungen Autoren/innen aus Luxemburg (2010) et Henri, Grand-Duc de Luxembourg. 10 Jahre Regentschaft: 2000-2010 (2010). En outre, il publie des articles dans Lesezeit et dans Die Warte-Perspectives, comme la série d’essais Dante lesen (2012-2013), dans laquelle il traite différents aspects de La Divine Comédie et leur interprétation contemporaine. Ses essais ont aussi été publiés comme tirés à part. En 2016, il traduit en luxembourgeois les contes classiques rassemblés dans le volume Illustrated Fairy Tales de Sarah Courtauld et Rosie Dickins et, en 2019, différents textes dans le volume Hommage Grand-Duc Jean.

Cet article est signé Jeff Schmitz et Pascal Seil

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Lesezeit - Lectures pour tous. Supplément commun de Luxemburger Wort et d'Voix
    Noms utilisés
    Jean-Marc Schmidt
  • Titre des périodiques
    Warte (Die) = Perspectives. Supplément culturel du Wort
    Noms utilisés
    Jean-Marc Schmidt

Études critiques

Citation:
Jeff Schmitz/Pascal Seil, « Jean-Marc Schmidt », sous : , mise à jour du 20.06.2022, consulté le .