Martin Holweck

Mathias Holweck

Pseud.: Blanne Mäerten (De) ; Mäerten, De Blanne

Vianden - Vianden


Devenu aveugle, Martin Holweck dut renoncer au métier d'instituteur, auquel il s'était destiné. Il effectua par la suite de petits travaux de jardinage et devint chanteur ambulant. Il se situe dans la tradition de la littérature orale, dans la lignée de Mathias Schou, dit De Blannen Theis. Comme ce dernier, Martin Holweck sillonna les villages et se produisit avec son harmonica lors des foires et des kermesses. De plus, il chanta ses propres compositions, souvent satiriques, dans lesquelles il aimait se moquer de l'actualité, des phénomènes de mode et des mœurs. La situation communicative particulière du chanteur ambulant fait que ses chansons, au coloris local poussé, connurent une grande popularité en milieu rural. Seules deux chansons de Martin Holweck sont conservées : Schwanegesang et Fielser Eisebunn. Cette dernière est une satire consacrée aux chemins de fer. Contrairement à l'imaginaire romantique qui évoque l'effacement des catégories du temps et de l'espace à travers la vitesse, Martin Holweck préfère dénoncer les carences et le manque de confort du nouveau moyen de locomotion.

Claude D. Conter

Études critiques (auteur & œuvre)

Auteur Année Info
1932 Zwé Lidder vuom Blannen Martin Holweck ous Veianen. (1849-1895). In: Landwûol. Festnummer zum Wettbewerb im Kanton Vianden am 3. Juli 1932, S. 15-16
1973 Hot Dir de Martin Holweck kannt? In: Vianden, Cité historique et musicale, S. 67-70.
1979 De Blanne Mäerten. In: Eis Sprooch 11 (1979) 1, S. 26-27.

Références

Auteur Année Info yearsort
Nicole Sahl
2018 Kleines ABC der Pseudonyme in Luxemburg 2018
Dernière mise à jour 05.02.2014