Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Faiz Softić


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Faiz Softić

Vrbe / Bijelo Polje (à l'époque Yougoslavie, aujourd'hui Montenegro) ()

Faiz Softić est né dans la province du Sandžak, il fréquente à Bijelo Polje l’école primaire (1964-1972) et le lycée technique (1972-1976). Depuis  1977 il vit et travaille à Sarajevo, où il fait de 1980 à 1985 des études d’agronomie. 1992, lorsque la guerre de Yougoslavie éclate, il s’engage dans l’armée pour participer à la défense de Sarajevo. En 1995, à la fin de fin de la guerre, il suit sa famille, déjà installée au Luxembourg. Actuellement il vit en alternance à Esch/Alzette et à Sarajevo. Au Grand-Duché, Faiz Softić est engagé auprès du CLAE et très actif depuis des années au sein du Salon des Livres et des Cultures. Il est membre de l‘Association of Writers in Bosnia and Herzegovina et fait des séances de lecture pour la diaspora bosniaque en Europe. Bošnjaci u Luksemburgu (Podgorica 2012) est un portrait de personnalités bosniaques installées au Luxembourg. En 2019, Faiz Softić est éditeur de l'anthologie Deset godina udruženja Zavičajni klub "Bihor" du Cercle culturel bosnien du Luxembourg.

Faiz Softić est un écrivain indépendant qui écrit en bosniaque. Il commença très tôt à écrire des chansons et des poèmes pour la plupart inédits. Des poèmes et des textes  en prose parurent dans des périodiques et anthologies nationaux et internationaux, comme p. ex. Žubor na studencu (Bobare 1989), le numéro spécial Literatur aus Sarajewo de la revue Lichtungen (1999) ou Terra Bosna, volume de la série „Europa Erlesen“ (Klagenfurt 2012). Ses textes écrits au Luxembourg continuent à être publiés en Bosnie, où quelques-uns ont fait leur entrée dans les manuels scolaires.

L’écriture de Faiz Softić est toujours marquée par les histoires et traditions orales de sa patrie d’origine au Sandžak. Faiz Softić est l’auteur des recueils de poésie Strašan je zid bez sjene (1996), Čovjek na rasputici (2007) et Dok vode teku (2016), des romans Pod Kun planinom (2002), Strah od rodne kuće (2006) et Ljudi bez adrese (2017) ainsi que des recueils de récits Čovjek koji kisne (2007) et Mjesečeve priče (2012). Dans son œuvre, il thématise d’un côté les difficultés de l’existence humaine que sont la solitude, la douleur, la tristesse et l’exil, et les oppose à l’amour, à l’amitié, à la beauté de la nature mais aussi aux souvenirs d’enfance. La vie rurale, au sein de la nature et de la famille, symbolise sécurité et sagesse. Ceci apparaît également dans le roman Pod Kun planinom, qui livre des souvenirs d’enfance autour d’un moulin à eau dans une forme inspirée des légendes. Récompensé en 2002 avec le prix du meilleur roman bosniaque, le texte est traduit en français sous le titre de Sous le mont Kun (2009). Faiz Softić a également rédigé un scénario d’après ce motif.

Ljudi bez adrese (2017) est un roman qui se déroule au Sandžak et en Bosnie, il a été primé en 2017 lors du concours du fonds des éditeurs de la fédération de Bosnie Herzégovine. En 2020, une traduction allemande, intitulée Menschen ohne Adresse voit le jour. Le roman montre à travers plusieurs récits entremêlés l’influence que, même après des décennies, les traumatismes de la guerre continuent d’exercer sur la population, son mode vie, ses émotions et sa manière de penser. Des extraits avaient été prépubliés en 2014 dans Diwan.

Faiz Softić publie des articles et des traductions de Jean Portante dans les revues bosniaques du Luxembourg Diwan et Bihor et est rédacteur de cette dernière. En 2019, il collabore en outre à la traduction bosniaque d'Aida Vanovac de Piéton sur la voie lactée de Lambert Schlechter. Il a été mis en musique par Selma Hadrović-Schauls.

Cet article est signé Nicole Sahl

Publications

Participations diverses

Traductions

Études critiques

Citation:
Nicole Sahl, « Faiz Softić », sous : , mise à jour du 28.10.2020, consulté le .